Vampires


Série télé fantastique

Benjamin Dupas et Isaure Pisani-Ferry

2020

Oulaya Amamra, Suzanne Clément…


Martha Radescu, qui a choisi de quitter la communauté vampirique, vit tant bien que mal avec ses enfants à Paris. Ses deux aînés, Rad et Irina, sont d’authentiques vampires comme elle. Les deux plus jeunes, Andréa et Doïna, prennent un médicament mis au point par leur père disparu pour rester humains. Rad et Irina souhaitent rejoindre la communauté pour ne plus vivre dans la misère. Seulement, Martha ne supporte plus Csilla Nemeth en charge de la communauté à Paris. Andréa annonce à Doïna qu’il ne prend plus ses médicaments et qu’il n’a pas remarqué de changements. Alors, que la jeune fille décide de faire de même, sa soif de sang se réveille…


Cette série française, adaptée du roman inachevé « Vampires » de 2009 de Thierry Jonquet (décédé la même année), comprend six épisodes de 40 minutes.


A l’origine, le vampirisme découle d’une épidémie. Cinq siècles auparavant, une mutation génétique apparut. Cette nouvelle espèce immortelle n’a plus besoin de nourriture mais de sang pour vivre. La communauté vampirique est dirigée par la Doyenne âgée de cinq siècles. De nos jours, le sang humain est tabou pour les vampires. Ils se nourrissent de sang animal. Seuls des vampires isolés et sauvages s’en abreuvent. La famille Radescu vit dans la clandestinité. N’ayant plus l’appui de la communauté, ils n’ont pas de papiers officiels.

En manque de sang, les vampires s’affaiblissent. Ils disposent de capacités physiques accrues : force, régénération, sens. Les animaux deviennent agressifs en leur présence.

Doïna n’est pas une vampire comme les autres mais une demi-vampire. Contrairement aux vampires qui brûlent au soleil, elle peut parfaitement sortir en plein jour. Son sang particulier possède de puissants effets régénérateurs même pour les vampires. Il permet même de régénérer les brûlures causées par une exposition au soleil.


Le point central de cette série est la jeune Doïna. N’étant pas comme les autres vampires, elle est convoitée par les anciens. L’adolescente, qui découvre sa nature véritable, doit maîtriser ses pulsions, sa soif de sang et ses accès de colère. Sa soif de sang est liée à son attrait pour un de ses camarades de lycée (humain) et pour un vampire, Ladislas le fils de Csilla Nemeth. Cette série propose une mythologie et une communauté vampiriques riches. Avec peu ou pas d’effets spéciaux, « Vampires » montre des vampires qui évoluent dans un Paris réaliste. Le gros point négatif reste les dictions souvent incompréhensibles de ces « acteurs » français.