Le baiser interdit
(The perfect kiss)


Romance fantastique

Amanda Stevens

1994

Harlequin, collection « Sixième sens »


A dix-sept ans, Anya Valorian, mannequin vedette, fut envoutée et mordue par Gershom, un puissant vampire. Depuis une décennie, elle vit recluse, n’acceptant que de rares séances de photos uniquement de nuit. Zach Christopher a repris la firme de parfum familiale sur le déclin. Ambitieux, il voit en Anya la nouvelle incarnation de son parfum phare. Il compte bien lui faire signer un contrat d’exclusivité sans tarder. Lors de leur première rencontre, l’un et l’autre sont troublés. Lui par le regard intense de la jeune femme, elle par sa virilité qui réveille son désir et sa soif de sang. Gershom lui avait prédit qu’elle lui appartenait et qu’elle ne pouvait plus espérer connaître l’amour avec un mortel…


Anya, mordue par un vampire est encore entre les deux mondes : mi-humaine, mi-vampire. La jeune femme doit maîtriser sa soif de sang humain obsédante sous peine de se transformer complétement en vampire. En buvant son sang, Gershom a créé un lien télépathique avec elle. Il peut ainsi communiquer à distance.

Les victimes ayant reçu « le baiser du vampire », et qui n’en meurent pas, tombent malades. Elles se contentent d’une quantité infime de nourriture. Leur aspect physique se modifie, notamment la couleur de leurs yeux et leur chaleur corporelle. Leur pouvoir de séduction s’intensifie. Elles ne génèrent plus de larmes. Leurs capacités physiques de développent : nyctalopie, sens accrus, force et vitesse. Ces demi-vampires sont affaiblis par la lumière et la chaleur. Les fleurs se fanent à leur contact.

Les vampires accomplis, également appelés nosferatus, sont émaciés. Leurs yeux deviennent rouges lorsqu’ils utilisent leurs pouvoirs, comme le contrôle mental ou la lecture des pensées. Gershom peut se transformer en un chien menaçant. Sur sa terre natale en Allemagne, il est au sommet de sa puissance.


Bien qu’un peu répétitif (notamment l’insistance de Zach et les refus successifs d’Anya), ce roman propose une ambiance intéressante. Il met en avant les souffrances de cette demi-vampire, qui lutte contre sa malédiction depuis dix ans. Dans ce récit, les vampires sont présentés comme des êtres sanguinaires, loin des habituelles romances à l’eau de rose.


Les vampires à l'eau de rose