Le prince de l’ennui


Bande dessinée poétique

Stéphane Heurteau

2018

Editions du Long Bec


Monsieur Etienne Hauterue, artiste et poète, est invité à résider au château du Comte Dracula. Ce dernier, surnommé le Prince de l’ennui, lui propose un pacte. Si Hauterue parvient à le divertir par ses récits de voyages, il accèdera à l’immortalité littéraire... Sinon, il deviendra un non-mort. Hauterue débute donc son histoire. Hauterue parcourt l’Angleterre où les villages se succèdent. Le plaisir de la découverte et des rencontres est parfois gâché par les échos d’une série de meurtres qui secouent le royaume.


Cette bande dessinée était préalablement parue entre 2001 et 2002 en série intitulée « Itinérêve d'un gentilhomme d'infortune » : « La Grande Aventure », « Quand les anges voyagent », et « … 221 bis ».

Cette édition comprend les trois tomes remaniés avec de nouvelles planches et des couleurs retravaillées.


Etienne Hauterue rencontre le jeune couple Jonathan Harker et sa fiancée Mina Murray. Harker, clerc de notaire prometteur, évoque l’opportunité d’un contrat avec un Comte de Carpates. Lors de ses pérégrinations, Hauterue apprend également le naufrage en pleine tempête d’un navire nommé Demeter à Whitby.


Cette bande-dessinée conséquente, en grand format, est réalisée à l’aquarelle avec une à six cases par page. L’auteur reprend certains personnages du roman « Dracula » de Bram Stoker ainsi que de nombreuses références et personnages littéraires. Parfois, certaines scènes hallucinatoires frôlent le fantastique. La fin abrupte laisse la place libre à l’imaginaire du lecteur. Je salue le résultat artistique de cette œuvre. Je reste plus réservée concernant la trame même du récit – un journal de voyage - qui souffre de trop nombreuses répétitions (successions de villages et de rencontres) et scénario sans queue ni tête.


Dracula