Vampyre :
la fille du bal des ombres


Roman fantastique

Lorris Murail

2019

Pocket Jeunesse


New York, Mia et son amie Janet recherchent des accessoires pour la soirée d’Halloween du lycée sur le thème des vampires. Dans une boutique underground, elles ramassent un bijou posé par terre. Mia est rapidement attirée par cette ankh aux bords affutés. Le père de Mia part en Guyane pour étudier les chauves-souris. La jeune fille, restée seule dans le New Jersey, va se rapprocher de Terry, un de ses camarades pour en savoir plus sur le bijou. Mia décide de se rendre à un festival de vampyres. Seuls seront admis les porteurs d’une ankh. Terry accepte de la conduire dans un quartier mal famé de New York. En quittant la soirée, PhaX, un vampyre, fait fuir un vagabond agressif. Il porte la même ankh que Mia. Après avoir laissé la marque de ses crocs sur le poignet de la jeune fille, il lui assure qu’ils se reverront…


Mia découvre les clans de vampires et vampyres qui partagent les mêmes convictions. Chaque clan dispose d’une ankh, emblème de chaque famille, ainsi que de règles. Certaines familles mettent en place une charte éthique (comme les chartes Black veil ou Global vampire nation). Les vampires sont proches des vampires traditionnels, des romans ou d’Hollywood. Les vampyres sont capables de puiser l’énergie vitale à distance. Certains sont sanguins et d’autres psi-vamps. Puiser l’énergie de la nature est un processus plus lent qu’absorber l’énergie humaine. Ils ont recours à différentes techniques qui peuvent aussi être apprise par un humain ordinaire. Ces non-vamps peuvent alors, eux-aussi, vampiriser d’autres êtres humains pour accroître leurs forces.

Les vampires et vampyres se considèrent comme des êtres à la fois forts et faibles. Ils disposent d’un pouvoir de séduction et d’un riche passé (certains croient en la réincarnation) mais ils souffrent également de déficience. Ils doivent en effet compenser leur besoin d’un surcroit d’énergie en puisant chez les humains (ou « mundane », terme considéré comme péjoratif). Lors de l’Eveil, les vampires et vampyres prennent conscience de leur nature et de leur condition. Pour ceux qui suivent une charte éthique, leurs partenaires humains sont des donneurs volontaires. Grâce à une marque, ils peuvent puiser l’énergie du donneur à distance. Il est mal vu de demander à unvampire ou à un vampyre s’il boit du sang. Certains donneurs réguliers peuvent inconsciemment vampiriser leur entourage pour se régénérer.

Le Fangsmith est un artisan qui réalise sur mesure des crocs de différents modèles.


Cet ouvrage Young-Adult est paru avec une couverture et un titre qui n’ont aucun rapport avec le roman ! Outre le thème des vampyres, l’auteur aborde également les chauves-souris vampires et la porphyrie. A noter que dans ce roman, les vampyres vident également les batteries des téléphones. A conseiller aux personnes qui se sont déjà intéressées à la subculture des vampyres.


American vampires

Vampyres

Vampyres