La bête de Porte-Vent
Ceux qui ne peuvent pas mourir 1


Roman fantastique

Karine Martins

2019

Gallimard Jeunesse


Paris, 1887, Gabriel Voltz a recueillie Rose, une adolescente effrontée. Trois mois plus tôt, ses parents ont été tués par un vampire à Saint-Malo. Gabriel est un immortel en mission pour l’Ordre religieux de la Sainte Vehme. En sauvant Rose, il n’a pas suivi la règle de la Confrérie : ne laisser aucun témoin vivant. Sa nouvelle mission le conduit dans un petit village du Finistère où le Père Anselme signale des corps retrouvés mutilés. Craignant que Rose ne soit en danger, il accepte qu’elle l’accompagne. Sur place, Annwenn, la guérisseuse locale, est soupçonnée par les villageois…


C'est en 2017 que Karine Martins débute cette trilogie sur Wattpad.


En échange d’un antidote, Gabriel traque les Egarés (vampires, thérianthropes, démons) et les Occultes (humains pactisant avec les forces occultes) pour le compte de la Sainte Vehme. Son contact est Barnabas Varga, un fanatique sans pitié. L’Ordre de la Sainte Vehme est composé de deux branches qui traquent les criminels humains et les créatures surnaturelles.

Gabriel est un Egaré qui ne connait pas sa nature. Insensible aux maladies, il lui est arrivé de ressusciter. Il dispose de capacité physique hors norme : sens accrus, force, régénération, nyctalopie.


Bien qu’étant paru dans une collection pour la jeunesse, ce livre plaira également aux adultes. J’ai particulièrement apprécié l’ambiance du roman et son époque. Cette investigation surnaturelle est bien menée, et agrémentée d’une galerie de personnages attractifs. Gabriel a toutes les caractéristiques d’un vampire, mais le mystère sur sa nature d’Egaré reste entier pour le moment. En fin de volume, le Comte, à la tête de l’ordre, est brièvement présenté, et lui non plus n’est pas un simple humain. « La bête de Porte-Vent » est une belle découverte. J’espère que Gallimard publiera les deux autres tomes sans tarder.