American Horror Story :
Hotel


Série d’horreur
pour adultes

Brad Falchuk, Ryan Murphy

2015-2016

Evan Peters, Wes Bentley,
Lady Gaga, Kathy Bates…


Los Angeles, deux touristes étrangères sont vidées de leur sang à l’Hôtel Cortez. Elles ne seront jamais retrouvées. Rares sont ceux qui repartent vivants de cet antre maléfique, véritable repaire de monstres et d’esprits torturés. L’inspecteur John Lowe, qui enquête sur un serial killer, suit une piste qui le mène à l’hôtel Cortez…


« American Horror Story : Hotel » est la cinquième saison de l’anthologie « American Horror Story » débutée en 2012. Cette série reprend les mêmes acteurs pour des rôles différents. La saison comprend douze épisodes.


James Patrick March, riche fondateur de l’Hôtel, était un serial killer débridé. En 1926, il construisit l’Hôtel Cortez afin d’y piéger ses futures victimes et assouvir ses instincts sadiques. Depuis son suicide, peu avant son arrestation par la police, il hante les lieux, poussant aux meurtres les plus sanglants. La soirée d’Halloween est particulière pour James Patrick March, qui reçoit des invités spéciaux : des tueurs célèbres décédés.

De son vivant, March épousa la belle « Comtesse » Elizabeth Johnson. Cette dernière devint un vampire, transformée par son ancien amant, l’acteur Rudolph Valentino. Au fil des décennies, la Comtesse a transformé quatre enfants qu’elle considère comme les siens. Immortels, les enfants vampires ne grandissent plus. La transformation s’effectue par un échange de sang. Le sang de vampire, régénérateur, agit comme un virus. Pour parfaire leur transformation, les victimes doivent boire du sang humain avant leur mort.

Les vampires ne disposent pas de crocs. Ils n’apparaissent pas sur les photos. Après leur transformation, leur beauté est accentuée, leurs cicatrices ont disparu, leur système immunitaire s’est considérablement développé ainsi que leur capacité de régénération. Les vampires craignent les lumières vives. Afin de préserver leur beauté, ils se nourrissent de sang humain sain. Ils évitent également le soleil qui sape peu à peu leur vitalité.


J’ai particulièrement apprécié l’ambiance démente et morbide de cette saison. Les acteurs sont également impeccables, dans leurs rôles de bourreaux en tout genre. Lady Gaga reprend le style, avec encore plus d’extravagance, de Delphine Seyrig qui incarnait Madame Bathory dans le film « Les lèvres rouges » en 1971. Ames sensibles s’abstenir.