Avant j’étais juste immortel



Comédie fantastique

Juliette Bouchet

2016

Robert Laffont


Raphael, un vampire isolé, squatte une maison en bord de mer. Il transforme Roberts, le propriétaire, un anglais d’une soixantaine d’années qui n’a pas sa langue dans sa poche. Raphael veille par-dessus tout à dénicher des proies en bonne santé. Actuellement, il boit régulièrement le sang des pensionnaires d’un centre d’études religieuses. Raphael s’assure que ses proies humaines soient également vierges. Contre son gré, Raphael va développer une attirance pour une mortelle…


Les vampires sont des créatures immortelles pouvant cependant ressentir les symptômes des maladies. Raphael est né vampire et descend de la lignée du célèbre Dracula. Ces vampires, qui sont plus rares que les transformés, cessent de vieillir vers 40 ans. La transformation d’un mortel en vampire s’effectue par morsure.

Les vampires disposent d’une certaine influence mentale et de capacités physiques supérieures : force, agilité, vision nocturne. A proximité d’un danger, leur force s’accroit d’autant plus. Le métabolisme des vampires fonctionne au ralenti. Ils se distinguent également par des crocs rétractables et une absence de reflet. Alors que les blessures (par armes à feu ou par lames) ne leur sont pas fatales, les rayons du soleil les brûlent grièvement.


Dans cette satire du monde moderne, l’auteur place l’humour et l’ironie au premier plan. Les scènes loufoques s’enchaînent, notamment avec Roberts qui sera à l’origine d’une famille d’écureuils vampires. Malgré son charisme ravageur, Raphael est un vampire puceau qui se préserve pour le grand amour. L’amour est également au rendez-vous, avec des coups de foudre plein de sensibilité. « Avant j’étais juste immortel » est un roman de vampire qui sort de l’ordinaire et qui rappelle, par son humour, « Dracula père et fils » de Claude Klotz.