Un vampire
(Un vampiro)


Nouvelle fantastique

Luigi Capuana

1907

La part commune


Giorgi et sa femme Luisa souffrent d’hallucinations terrifiantes. Ils croient que leur nouveau-né est en danger. Le couple demande l’aide de leur ami Mongeri, connu pour son esprit rationnel. Le défunt époux de Luisa serait à l’origine de leurs troubles. L’esprit pourchasse Giorgi et Luisa, quel que soit l’endroit où ils vont...


Le mal être des victimes s’accentue la nuit venue. La présence du spectre se manifeste crescendo : de simples bruits dans une pièce, des contacts physiques puis une communication avec Luisa. Cette dernière est parfois possédée par l’esprit qui modifie les traits de son visage et sa voix. Le défunt aspire le sang et l’essence vitale du nouveau-né du couple. Pour arrêter le vampire, le trio finit par se baser sur la superstition populaire. Le cadavre du défunt est exhumé et brûlé.


Dans cette nouvelle à l’ambiance aboutie, le vampire n’est autre que la persistance d’un esprit jaloux et aigri.