Les vampires :
aux origines du mythe


Etude et extraits de textes

Gilles Banderier

2015

Jérôme Million éditions


Cette étude est une anthologie de textes anciens (1659-1772) de littérature savante. Le vampire fit parler de lui pour la première fois dans une série d’articles publiés dans le Mercure galant (1693-1694). L’affaire du vampire de Medvegja en Serbie fut rapportée par le médecin militaire Johann Flückiger. Les vampires s’illustrèrent par la suite dans le Glaneur et le Mercure de France. Le cas d’Arnold Paule (Arnoud Parte ou encore Arnauld Paule) du village hongrois de Kisilova en Hongrie fit également grand bruit. Tourmenté par un vampire de son vivant, il se transforma à son tour en vampire après sa mort…


« Les vampires : aux origines du mythe » regroupe 22 textes et extraits, ainsi qu’une bibliographie.


Le mythe du vampire est issu des régions orientales de l’Europe. Le vampire est aussi nommé upior en Ukraine ; friga en Pologne ; broucolacas ou vroucolacas en Grèce. Les vampires du 18ème siècle étaient illettrés et misérables, issus de communautés paysannes repliées sur elles-mêmes. Les cas de « vampires » déclenchèrent de véritables hystéries collectives. Ces populations arriérées avaient une méconnaissance des fonctionnements du corps et de leurs dégradations post mortem. Leur imagination s’emballait également la nuit venue.

Les vampires (également appelés archivampires), ayant pour habitude de dévorer leur linceul, sont responsables du décès de ses proches. Les victimes d’un vampire souffrent d’une grande faiblesse jusqu’à leur décès qui survient en quelques jours. Selon les croyances, les vampires sévissent de midi à minuit. Ils peuvent contaminer le bétail en buvant son sang. Les vampires passifs deviennent alors actifs à leur mort : exhumés, leur corps rubicond et enflé est gorgé de sang. Ils sont détruits par la décapitation et un endommagement du cœur.


Malgré quelques répétitions, et un hors-sujet (le texte de Marigner), ce recueil de textes est intéressant pour les véritables passionnés du mythe.


Les vampires folkloriques