Extinction parade


Comics d'horreur, volumes 1 à 2

Max Brooks et Raulo Caceres

2014

Panini comics


Depuis des siècles, les vampires vivent secrètement parmi les humains, qu’ils nomment les diurnes. Des rumeurs de divers incidents parmi les diurnes leur parviennent. Des attaques de zombies prennent de l’ampleur et finissent par se propager sur tous les continents. Les vampires, étant eux aussi des morts-vivants, ne sont pas la cible des zombies. Pendant trois ans, ils se désintéressent du sort des mortels. Alors que le monde sombre dans le chaos, les vampires n’ont désormais plus besoin d’être discrets, ni de maquiller leurs meurtres…


Raulo Caceres est l’auteur et le dessinateur de la bande dessinée « Elizabeth Bathory » parue en espagnol en 2007. Il est également le dessinateur du deuxième volume de « Extinction parade » intitulé « Guerre totale ».


Les vampires disposent de capacités physiques supérieures : force, vitesse, sens, régénération, immortalité et vol. Ils possèdent des crocs effilés et des yeux rouges. Le sang humain accroit considérablement leurs facultés de régénération. Le sang de zombie se révèle en revanche toxique pour eux.

Les diurnes sont considérés par les vampires comme des êtres inférieurs ou des proies dont ils boivent le sang. Un gardien humain (issu d’une même famille depuis des générations) est attitré à chaque groupe de vampires.


Avec ces comics, Max Brooks a voulu développer la confrontation entre deux groupes de monstres : vampires et zombies. Je n’ai pas du tout apprécié le style du dessinateur Raulo Caceres. N’ayant guère été intéressée par les personnages ni par le scénario, mon avis était donc plutôt mitigé au bout du premier volume. Le deuxième tome se révèle beaucoup moins intéressant que le précédent. Les vampires y cherchent les méthodes les plus efficaces pour se débarrasser des hordes de zombies. Ces vampires, qui vivent pourtant depuis des siècles, manquent cruellement de connaissances. Je comprends qu’ils considèrent les activités humaines comme insignifiantes, mais de là à être complètement ignorants !