Midi-Minuit Fantastique


Recueil de revues,
volume 1

Michel Caen et Nicolas Stanzick

2014

Rouge profond


"Midi-Minuit Fantastique" est une revue fondée en 1962. Elle parut pendant dix ans, pour un total de 24 numéros. Fondée par Michel Caen, Alain Le Bris, Jean-Claude Romer et Jean Boullet, elle fut publiée au Terrain Vague d'Eric Losfeld. La revue tire son nom du cinéma éponyme des Grands Boulevards à Paris qui était ouvert de midi à minuit. Ce recueil reprend les maquettes originales des couvertures. Les textes ont été intégralement ressaisis pour une meilleure homogénéité et les illustrations restaurées. "Midi-Minuit Fantastique" propose des photos d'époque, des dossiers, des filmographies ainsi que des critiques et présentations de films et d'ouvrages. Cette nouvelle version présente des ajouts (comme le roman-photo "Dracula", ou encore l'article de Nicolas Stanzick sur le court-métrage "Fantasmagorie" avec une femme-vampire). Le recueil comprend également un DVD intitulé « la Télévision des Midi-Minuistes » avec des courts-métrages, documentaires, clips, émissions (dont « Quelle horreur mon Saigneur Dracula » ainsi que l'adaptation radiophonique de "Dracula" interprétée par Jean Rochefort).

Numéro 1 : Terence Fisher et la résurrection des archétypes du cinéma fantastique avec la Hammer Films.
Numéro 2 : Les vamps en tous genres.
Numéro 3 : King Kong.
Numéros 4 et 5 : Dracula (avec un article pertinent sur le mythe du vampire de Tony Faivre, un article de Jean-Claude Romer, les adaptations au théâtre et une lettre de Christopher Lee sur son interprétation de Dracula).
Numéro 6 : La chasse du Comte Zaroff.


Le premier volume de cette intégrale augmentée comprend 672 pages et plus de 800 photos. La réédition de la revue est prévue en quatre volumes. Le deuxième tome de cette intégrale est programmé pour le printemps 2015. Michel Caen, fondateur et rédacteur en chef de la revue "Midi-Minuit Fantastique", est décédé le 15 décembre 2014. Nicolas Stanzick a publié l'étude "Dans les griffes de la Hammer" en 2008.


J'ai particulièrement apprécié les avis des journalistes de l'époque, notamment sur Fisher ou le genre fantastique. Ces avis négatifs retracent bien le mépris pour le cinéma de genre durant cette période, ainsi que l'innovation des créateurs de la revue. Le vampire tient une place importante dans ce premier volume. Cette aventure cinéphile est une belle découverte, appuyée par un travail de réimpression soigné.


Dans les griffes de la Hammer

Le studio de la Hammer