Goth :
le romantisme noir


Etude

Patrick Eudeline

2005

Scali


La culture gothique, qui ne possède pas de star fédératrice, est restée underground tout en étant en perpétuelle évolution. Le vampire est le héros moderne par excellence du romantisme noir. Depuis les romans gothiques du 18ème siècle, Patrick Eudeline parcourt la littérature, la musique, le cinéma, la mode et les arts.


Cet ouvrage compile les articles de huit intervenants, dont celui de Jean-Paul Bourre auteur de "Le culte du vampire aujourd'hui" paru en 1978, "Dracula et les vampires" de 1981 et "Les vampires" de 1986.


Les romans noirs de la fin du 18ème siècle traduisent un bouleversement fondamental des sensibilités durant cette époque de progrès, d'académisme et de rationalisme. Ces récits mettent en avant des mises en scène paroxystiques, des apparitions terrifiantes, des malédictions, la majesté et la puissance d’une nature sauvage. Cette poésie des tombeaux met en place un décorum macabre qui cristallise des angoisses vivaces, voire des interrogations plus abyssales. Ann Radcliffe va assoir la notoriété des romans gothiques et jeter les bases du genre jusqu’en 1820. Avec "Le Moine" de Matthew Gregory Lewis de 1796, le Mal devient séducteur et tentateur. Il préfigure le vampire, être maléfique et romantique. Depuis le milieu du 19ème siècle, le spiritisme et autres thèses occultes se développent. Jusqu'au début du 20ème siècle, les lectures se passionnent pour les récits de fantômes issus des romans gothiques. "Le Dictionnaire infernal", de Collin de Plancy en 1826, connut un véritable succès.

La figure féminine n'a cessé d'évoluer, d'une jeune fille innocente persécutée au 18ème siècle, elle est devenue au 19ème siècle une femme vampire sanguinaire. Le courant gothique connait un renouveau grâce au cinéma qui s’inspire des œuvres littéraires du 19ème siècle. Un des films emblématique est "Nosferatu" de Murnau en 1922. Le vampire, condamné à une errance solitaire, doit boire du sang humain pour survivre. Avec "Le cauchemar de Dracula" de 1958, il y prend plaisir. La Hammer Films développe le potentiel érotique du vampire. Les proies du vampire éprouvent également du plaisir à la morsure du monstre. Le vampire exhibe désormais des crocs. Le sang rouge est éclatant.

A la fin des années 70, des groupes comme Joy Division, Siouxsie, Bauhaus, etc. s'habillent en noir et se distinguent des adeptes colorés du disco.


Ce beau livre en grand format propose de nombreuses illustrations et photos en pleine page. Bien que le visuel soit de qualité, le contenu reste cependant assez vague et limité. Quelques propos bizarres viennent parfois agrémenter le texte ("Tous les habitants de Highgate vivent dans la hantise du vampire"... euh, je ne crois pas non !). La meilleure partie reste celle sur la littérature qui recense les références incontournables des romans gothiques.


Dracula et les vampires