Le miroir de Drusilla


Roman fantastique

Jacques Sadoul

2011

Rivière Blanche


A Los Angeles vit Drusilla, une créature immortelle depuis des siècles. Elle s’installe chez John Masters, un avocat renommé, qui possède un des trois miroirs du 17ème siècle permettant aux vampires de voir leur reflet. Drusilla vient en aide à une adolescente humaine et accepte même de prétendre être sa mère…


Une centaine de vampires, plus communément appelés les Elus, a été transformée entre 30 av. JC et l’an 1000. Un groupe de nécromants, ayant refusé de devenir immortels, transformait des mortels à l’aide de magie noire. Les élus étaient placés dans un berceau d’éveil rempli de sang et de divers produits, dont de l’orichalque.

Les Elus ont remarqués qu’ils vieillissent de cinq ans tous les millénaires. Ils disposent de facultés supérieures : force, vitesse, sauts, vision nocturne, ouïe hyper performante. Ils sont totalement insensibles aux blessures par balle mais craignent le feu ainsi que les rayons du soleil. Leur peau glacée est plus pâle que la normale, même si certains comme Drusilla sont adeptes des séances d’UV.

Contrairement aux légendes sur les vampires, les Elus ne mordent pas leurs proies. Afin de ne pas attirer les soupçons, la plupart se contentent de sang animal pour survivre. Les Elus peuvent se nourrirent de laitages, de glaces et de fruits. Ils ne craignent pas les croix et ne dorment pas dans un cercueil. Les Elus ne se reflètent pas dans miroirs communs et ils n’apparaissent ni sur les photos, ni sur les vidéos.


Le roman alterne entre la période actuelle à Los Angeles et la vie humaine de Drusilla, citoyenne de Rome, servante d’Isis et sœur de Caius qui deviendra Empereur. Les passages à l’époque actuelle, avec des dialogues naïfs ou insipides, ne sont pas vraiment passionnants.