The strain
Série télé d'horreur


Nouvelle fantastique

Guillermo Del Toro et Chuck Hogan

2014

Corey Stoll, David Bradley,
Mía Maestro…


Un avion atterrit à New York sans donner le moindre signe de vie. Le Professeur Ephraim Goodweather, épidémiologiste en chef du CDC, et sa collègue Nora inspectent l’avion. Ils découvrent que les 210 passagers sont morts. Leurs lampes à UV révèlent des traces d'ammoniaque. Les victimes ont toutes une incision précise dans le cou, et leur sang a été remplacé par un liquide blanchâtre. Subitement, quatre passagers reviennent à la vie. Goodweather préconise la quarantaine, ce que refuse catégoriquement son supérieur. L’avion contient également une caisse massive sculptée remplie de terre. Cette caisse, qui a tout l’air d’un cercueil disposant d’un loquet intérieur, n’est ni étiquetée ni enregistrée…


Cette série télé est l’adaptation de la série de romans « La lignée » de Guillermo Del Toro et Chuck Hogan, Trois volumes sont parus entre 2010 et 2011. Guillermo Del Toro a précédemment réalisé deux films vampiriques : " Cronos " en 1993 et " Blade 2 " en 2002. Cette première saison comprend 13 épisodes.

Mía Maestro, qui interprète Nora, incarna la vampire Carmen Denali dans les deux derniers volets de la saga « Twilight » en 2011 et 2012. Kevin Durand, qui interprète Vasiliy Fet, jouait en 2013 dans le film « The Mortal Instruments: la cité des ténèbres ».


Les vampires sont également appelés strigois par Abraham Setrakian, qui a voué sa vie à les détruire. Ils disposent de capacités physiques supérieures : vitesse, force, régénération. Ils sont organisés en castes hiérarchisées sous l’autorité des Anciens. Les vampires ne supportent pas la lumière du jour qui les brûle, ainsi que l’argent. Pour les détruire, il faut les décapiter ou endommager leur tête puis brûler leurs restes. Les vampires ressentent la douleur uniquement lorsque leurs os sont touchés.

Setrakian recherche le Maître, le vampire responsable de la mort et de la contamination des passagers de l’avion. Le Maître est connecté à distance à ses victimes. Il est capable de voir ou de parler par leur intermédiaire. Selon Setrakian, tuer le Maître est la meilleure façon de détruire tous les infectés.

Le Maître se cache dans un repaire sombre, généralement un lieu de grande souffrance. Les Elus sont des mortels transformés qui conservent leur personnalité. Le sang des vampires contient des vers de sang qui enclenchent la transformation en vampire. En donnant uniquement un peu de son sang, le Maître accorde à certains humains une santé robuste et une longévité accrue. Ces « demi-vampires » supportent la lumière du jour sans dommage.

Les infectés souffrent rapidement de fièvres. Leurs yeux deviennent noirs puis rouges, et ils entendent des bourdonnements puis des voix. Les infectés sont particulièrement lents : la transformation et les changements physiques qui en résultent les épuisent. Une fois transformés en vampires, ils attaquent les humains à l’aide d’un dard sortant de leur cou. Ils finissent par perdre leurs cheveux et devenir asexués. Le reflet des infectés et des vampires dans un miroir en argent est trouble. Les vampires ont un besoin de rejoindre leurs proches pour s’en nourrir et les infecter à leur tour.


Cette première saison est un véritable fiasco : acteurs peu inspirés et scénario mal amené (incohérent mais surtout totalement improbable) ! Les scientifiques du CDC semblent, comme les citoyens lambda, faire tout leur possible pour être infectés. Alors que plus de deux cents personnes sont mortes dans des circonstances inconnues mais sans aucun doute infectieuses, les quelques survivants sont laissés libres de leurs mouvements, sans aucune surveillance médicale ! Le groupe de résistants semble pouvoir utiliser les lignes téléphoniques et internet au bon gré du scénariste, alors qu’une panne mondiale a été déclarée. Des infectés déambulent en pleine rue, sans aucune réaction de habitants de New-York qui continuent à vaquer à leurs occupations habituelles ! Les situations stupides se succèdent, relevées par des dialogues bâclés. Quant aux effets spéciaux, ils sont plus comiques qu’horrifiques. Les romans ne m’avaient pas vraiment convaincue à l’époque, mais cette série télé enfonce le clou !


La lignée (La lignée 1)

Chute, la (La lignée 2)
Nuit éternelle, la (La lignée 3)

Blade 2