La bande à Smikee


Bande dessinée humoristique,
tomes 1 à 2

Freg et Makina

2012 – 2013

Editions de l’Homme


Une bande de petits monstres séjourne dans le cimetière Pleine-Lune. Smikee le fantôme, qui a une peur bleue des chats, n’arrive pas à effrayer un mortel nommé Benzo. Ramone, un vampire peu effrayant, voue un amour à sens unique à l’irascible Trolina. Elle lui préfère de loin Dracula, un vampire venu de Transylvanie. Dracula ne tarde pas à être le nouveau propriétaire du cimetière. La bande à Smikee comprend également Guzume, un œil volant souffrant d’une mauvaise vue et Gégé, un zombie un peu bête accro au café. Babajala, la plus grande tueuse de vampires, décide également d’élire domicile au cimetière…


Le premier tome s’intitule « Morts et fiers de l’être », le deuxième « Le retour du vampire ».


Les vampires sont des morts-vivants qui craignent l’ail et la lumière du jour. Ramone vit dans les souterrains du cimetière. Contrairement aux autres vampires, il déteste le sang, préférant le jus de raisin. Les vampires se distinguent par leurs crocs démesurés. Ils ne possèdent pas de reflet et ils n’apparaissent pas sur les photos. Ramone est loin de ressembler à ces congénères qui sont censés être charismatiques et puissants. Il ne maîtrise pas encore parfaitement son pouvoir de métamorphose en animal.


Les gags d’une ou deux pages, qui tombent systématiquement à plat, tournent autour de l’unique concept que les monstres ne soient pas reconnus comme ils le devraient. Je n’ai apprécié ni l’humour, ni le scénario, ni le dessin de cette série. Je reste perplexe quant au type de public auquel ses auteurs la destinent…