Le bal des vampires
(Tanz der vampire)


Comédie musicale

Roman Polanski, Michael Kunze, Jim Steinman

2014

Stéphane Métro, David Alexis, Daniele Carta Mantiglia,
Rafaëlle Cohen, Sinan Bertrand...


Le Professeur Abronsius et son assistant Alfred se lancent sur les traces de vampires en Transylvanie. Le duo fait halte à l'auberge de Chagal, où Alfred tombe sous le charme de sa fille Sarah. En remarquant les nombreuses guirlandes d'ail, le Professeur est persuadé qu'un vampire sévit dans la région. Ses connaissances et ses armes anti-vampires se basent essentiellement sur la logique et la science. Le Comte vampire Krolock invite Sarah à le rejoindre dans son château, au grand Bal de Minuit. La jeune fille, éprise de liberté, voit l'occasion rêvée de transgresser les interdits et laisser libre court à ses désirs...


Cette comédie musicale est l'adaptation du film parodique éponyme de Roman Polanski de 1967. Depuis sa création en 1997, elle a réunie plus de 7 millions de spectateurs en Europe, au Japon et aux Etats-Unis. Mis en scène par Roman Polanski, le spectacle ayant lieu au théatre Mogador à Paris, a débuté le 16 octobre 2014. La pièce, qui dure environ 2h20, s'y déroulera jusqu'à fin juin 2015.

Invitée fin septembre par Stage Entertainment France, j'ai eu l'opportunité de visiter le théâtre et les coulisses du spectacle. Durant 1h30, Laurent Bentata, Directeur Général de Stage Entertainment France, nous a accompagnés dans les coulisses. J'a ainsi pu ainsi rencontrer Nicolas Nebot, qui a adapté le texte allemand de la comédie musicale d'origine, faire un tour sur la scène et admirer toute la machinerie des décors, assister aux répétitions des comédiens en la présence de Roman Polanski, rencontrer la costumière en chef du spectacle au sein de son atelier, suivre les répétitions des danseurs dirigées par le chorégraphe Dennis Callahan et, au cœur du théâtre, visiter le département du maquillage et des perruques. Sept costumières assurent les changements de costume en coulisse. 230 costumes ont été fabriqués en Allemagne pour le spectacle. Le maquillage de Stéphane Métro en Comte Krolock dure environ une heure. Trois personnes se chargent du maquillage et de l'entretien des 150 perruques. La scène du bal des vampires nécessite 22 tonnes de décors et machinerie, dont une auberge amovible de deux étages, un escalier de 6 mètres et deux passerelles. 36 comédiens évoluent sur scène à chaque représentation. Les chansons rock sont signées Jim Steinman, qui reprend ses tubes "Total eclipse of the heart" et "Tonight Is What It Means To Be Young" (de la bande originale du film "Les rues de feu"). 10 musiciens jouent en direct dans la fosse du théâtre. Nicolas Nebot a participé en 2011 à la création de la comédie musicale "Dracula" de Kamel Ouali.


Les vampires sont des créatures nocturnes immortelles vouées à une soif de sang inextinguible. Les vampires, autrefois chrétiens de leur vivant, craignent les croix. Chagal, de confession juive, y est insensible. Les vampires se distinguent par leur absence de reflet dans les miroirs. Ils possèdent des crocs effilés et un teint livide.


Les décors et les costumes du spectacle sont impressionnants, et l'interprétation est globalement impeccable. Je regrette que la première partie, au sein de l'auberge, soit trop longue au détriment des scènes avec les vampires. Les chansons, dont les airs reviennent très souvent, ne sont pas toujours nécessaires. Les paroles des chansons de groupe sont assez incompréhensibles. Les dialogues sont assez plats, parfois même désagréablement anachroniques. Alors que des musiciens jouent sur scène, les acteurs ne semblent pas chanter en direct. On peut le comprendre : difficile de chanter avec des crocs de vampires ! La seconde partie du spectacle est la plus intéressante à mon goût (notamment la scène du cauchemar qui laisse la part belle aux danseurs) ainsi que les intrusions des vampires dans la salle. Le rendu de l'absence de reflet des vampires dans les miroirs est bien trouvé.


Bal des vampires, le