God save the Queen
Immortal Empire 1


Roman steampunk

Kate Locke

2012

Orbit


2012, la Grande Bretagne règne sur de nombreuses colonies de par le monde. Vampires et loups-garous occupent les hautes sphères de la société. A Londres, Xandra, membre de la Garde royale, recherche sa sœur qui a soudainement disparu. Xandra n'hésite pas à se rendre sous terre pour dénicher des informations auprès du Prince des gobelins. Elle apprend que sa sœur a été emprisonnée à l'asile de Bedlam. Lorsqu'on lui annonce la mort de sa sœur, Xandra n'en croit pas un mot…

La série, en cours de traduction, comprend actuellement trois tomes.


Les vampires et les loups-garous sont appelés les aristos. Les vampires sont parfois surnommés les pestiférés. Le terme argotique pour désigner les humains est " humano ". La Pax Yersinia exige que chaque être humain donne un échantillon de son sang pour analyse ADN. Le don de sang est obligatoire pour les humains majeurs et en bonne santé. Les vampires ne supportent pas les rayons du soleil qui leur causent de graves brûlures.

Les demi-sang sont issus d'une union entre un aristocrate vampire et une courtisane humaine. La garde privée, qui protège les familles aristos, est composée de demi-sang. Ils suivent un entraînement poussé au sein de l'Académie Wellington. Contrairement aux vampires, les demi-sang ne craignent pas le soleil. Ils sont moins forts que les vampires mais disposent de certaines de leurs caractéristiques : durée de vie accrue, régénération hors norme, sens hyper développés, rapidité. Les demi-sang absorbent de grosses quantités de nourriture. Comme les vampires, ils se distinguent par leur teint très blanc, leurs yeux brillants, leur chevelure épaisse ainsi que des crocs et des griffes acérés. Le vampire qui se nourrit du sang d'un demi-sang est mal vu.

Le vampirisme provient de la protéine Prométhée consécutive à des siècles d'exposition à la peste. Lorsque les protéines des deux espèces d'aristos (vampires et loups-garous) se mélangent, elles donnent naissance à un gobelin.

Les Insurrectionnistes luttent contre les aristos, qu'ils accusent d'expérimentations sur les humains et sur les demi-sang.


Ce premier tome, qui propose une histoire bit-lit classique, accumule les défauts : une mythologie plutôt mal expliquée, un langage moderne décalé par rapport à une époque toujours victorienne, un univers assez confus ainsi qu'une héroïne manquant de charisme. Mon avis s'affinera avec le prochain volet.


La bit lit