La Terre des vampires


Bande dessinée post-apocalyptique,
tomes 1 à 3

David Munoz et Manuel Garcia

2013 - 2015

Les Humanoïdes Associés


Depuis cinq ans, le soleil ne réchauffe plus la surface de la Terre. La race des vampires, autrefois dissimulée, s'est révélée au grand jour. Le monde a rapidement été ravagé par ces créatures assoiffées de sang. Nil, un ancien soldat, accepte de guider un groupe de survivants composé de femmes et d'enfants…

Cette série comprend trois volumes. Les tomes s'intitulent " Exode ", "Requiem" et "Résurrection". David Munoz est également le scénariste de la série " Le manoir des murmures ".


Les vampires possèdent une force et des sens accrus, ainsi que des griffes et des crocs acérés. Un humain, mordu par un vampire, se transformera s'il boit le sang du vampire. On peut détecter la nature d'un vampire à son absence de pouls. Lorsqu'ils se nourrissent de sang humain, leurs yeux deviennent rouges. Les vampires sont détruits par une exposition au soleil (ce qui ne risque plus d'arriver), par décapiattion ou par un endommagement du cœur. Insensibles aux blessures par balle, les vampires survivent également à des lésions mortelles pour les humains. Leur régénération est d'autant plus accélérée en buvant du sang. Immunisés contre les maladies, seul le sang de vampire leur est fatal.

Nil est un vampire, membre de l'église du sang. Avant la disparition du soleil, cette organisation veillait à ce que leur espèce dissimule leur existence. Il était alors interdit de tuer ou de transformer les proies humaines. Depuis que le monde est plongé dans les ténèbres, certains vampires, surnommés les rebelles, attaquent les humains sans restriction. Les vampires errants, appelés les parasites, suivent les groupes de survivants. Ils se nourrissent par petites quantités et étourdissent leurs victimes, qui ne se souviennent pas de leur attaque. Le terme " renfields " désigne les humains qui servent volontairement les vampires contre la promesse d'être transformés.

Les humains sont pourchassés et capturés pour leur sang. Branchés à des machines, leur sang est recueilli dans des cuves.


Sans révolutionner le genre, cette série est suffisamment attractive pour que l'on ait envie de découvrir la suite. Le scénario et les dessins sont corrects. Les interactions entre les différentes factions vampiriques m'interpellent davantage que la survie du groupe d'humains.