Le journal perdu
de Bram Stoker
(The lost journal of Bram Stoker)


Etude

Elizabeth Miller et Dacre Stoker

2012

J'ai Lu


Cent soixante pages de notes rédigées par Bram Stoker, l'auteur de " Dracula ", furent retrouvées par Noel Dobbs, un de ses arrières petits-neveux. A l'occasion du centenaire de la mort de Bram Stoker, Elizabeth Miller et Dacre Stoker regroupèrent ces écrits par thèmes, en y ajoutant des commentaires, des dessins et des photos. Les notes, écrites entre 1871 et 1882 lorsque Bram Stoker vivait encore à Dublin, sont une collection d'anecdotes, d'observations, de réflexions, de citations, de dictons et de poèmes. Certaines de ces idées furent par la suite utilisées dans ses romans. Ce journal intime dévoile également les traits de caractère de Bram Stoker ainsi que ses goûts, ses aspirations et ses inspirations. A cette époque, Bram Stoker a 23 ans, diplômé l'année précédente du Trinity College. Comme son père, il devient fonctionnaire au Dublin Castle et commence à rédiger des critiques théâtrales pour le Dublin Evening Mail. Stoker rédige sa première nouvelle en 1872. Dans ce journal, Bram Stoker parle de ses camarades du Trinity College, de certains de ses collègues de travail, ainsi que de ses passions pour le théâtre et la mer.


Elizabeth Miller est une spécialiste de Dracula. Elle a écrit de nombreux ouvrages et articles sur le Dracula historique et celui de Stoker. En 2009, Dacre Stoker (arrière petit neveu de Bram Stoker) publia, avec Ian Holt, une suite à " Dracula " intitulée " Dracula l'immortel ".

Jacques Sirgent, qui a traduit " Le journal perdu de Bram Stoker " ainsi que " Dracula " (nouvelle traduction parue chez J'ai Lu en 2012) est un spécialiste de la personnification du mal et le fondateur du " Musée des vampires " situé aux Lilas (dans le 93, près de Paris). Il publie régulièrement des articles dans des revues consacrées au paranormal. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur les vampires : "Les voleurs d'âmes" de 2006 (réédité en 2010), "Le livre des vampires" de 2009, "Erzsebeth Bathory " en 2010, " Le vampire en France " en 2010 et "Anges, vampires, démons : les combattants de l'ombre" en 2011.


Je salue le travail de déchiffrage de l'écriture de Stoker, fourni par les deux auteurs ainsi que leur présentation (le classement des différentes entrées par sujets) et leurs explications complémentaires. Ce journal permet de découvrir la jeunesse de cet écrivain à la vie passionnante. Il se révèle être un preneur de notes méticuleux et présente des détails sur ses relations de l'époque, ses souvenirs personnels et même ses réflexions intimes. " Le journal perdu de Bram Stoker " aura du mal à intéresser le grand public, mais offrira un bon moment de lecture aux passionnés de Bram Stoker.


Dracula
Dracula (Elizabeth Miller)
Dracula l'immortel
Dracula l'immortel

Bram Stoker

Anges, vampires, démons
Erzsebeth Bathory : le sang des innocentes
Livre des vampires, le
Vampire en France, le