Humaine
Tome 1
(Infinite days)


Roman fantastique
pour adolescents

Rebecca Maizel

2010

Le Livre de Poche


Lenah Beaudonte, autrefois une vampire, est désormais redevenue une humaine de seize ans. Rhode, son créateur, a fini par accepter son choix et s'est sacrifié pour accomplir ce rituel. Lenah a abandonné son cercle ainsi que tous les vampires qu'elle avait créés. Inscrite dans un internat en Nouvelle Angleterre, elle fait la connaissance de Tony. Rapidement, Lenah et Justin, un adolescent populaire, éprouvent une attirance mutuelle…

Deux tomes sont parus dans cette série.


Les vampires s'organisent au sein d'un cercle où les Aînés dirigent. Les plus âgés ont une apparence éthérée, inhumaine. Les vampires éprouvent une souffrance et un manque perpétuels. Leur colère et leur faim dévorantes ne sont apaisées qu'en mettant à mort leurs proies humaines. Ils boivent de l'eau mais n'apprécient pas le sang animal. N'ayant plus de terminaisons nerveuses, les vampires ont conservé uniquement leurs sens (l'odorat et la vue) pour chasser. Ils sont particulièrement sensibles à l'odeur du sang et à la chaleur corporelle. Leur morsure apporte la plénitude aux humains. Les vampires ont une peau pâle sans défaut ainsi que des crocs et des ongles acérés. Ils n'ont pas de pouls et n'ont aucun besoin de respirer ou de dormir. Sensibles aux énergies, ils comprennent facilement les intentions de leurs pairs ou des humains. Ils ressentent la proximité d'autres vampires et peuvent communiquer par télépathie. Privés de sang, les vampires peuvent entrer en hibernation sous terre. Ils portent une bague contenant une dose de sang réservée aux urgences. La Nuit Rouge est une période de 31 jours de fête.

Les vampires sont détruits par le soleil, la décapitation ou un pieu fiché dans le cœur. Le passage des siècles finit par rentre fous certains d'entre eux.


Ce premier tome, qui propose une mythologie classique, n'apporte hélas aucune originalité. Je n'ai pas accroché à cette héroïne, autrefois cruelle et sanguinaire, désormais si ordinaire qu'elle atteint la limite de la niaiserie. J'ai tout de même apprécié les flash-backs sur sa vie de vampire en Angleterre en 1910, ainsi que les descriptions du comportement des vampires.