Dracula en Dior
(Dracula in Dior)


Roman comico-fantastique

Scarlett de Saint Germain

2010

Fleuve Noir


Les vampires sont désormais devenus célèbres. Sous les feux des projecteurs, Scarlett de Saint Germain leur conseille vivement de revoir leur style vestimentaire. Ils doivent absolument éviter les clichés (capes noires, robes de velours ou encore teint de papier mâché) sous peine de tomber dans la ringardise. Un vampire élégant inspire confiance. Sa proie humaine lui mange dans la main, le vampire pouvant ainsi lui manger facilement le cou !

L'auteur prend un autre pseudonyme, Scarlett Stoker, sur son blog.


Les vampires se nomment " les créatures éthérées " et ils désignent les humains comme " les éphémères ". Les vampires sont des créatures immortelles, qui disposent d'une force accrue et d'une faculté de séduction hors norme. Le sang frais étant leur secret de beauté, il leur faut donc bien choisir leurs proies. Les mortels vulgaires ont souvent mauvais goût. Voyager permet de varier son alimentation. Les vampires sont également sensibles à l'alcool et à la nourriture qu'absorbent leurs proies.

A l'aide de crèmes et de maquillage, le teint livide des vampires est désormais facile à dissimuler. La chirurgie esthétique peut justifier pour un temps leur éternelle jeunesse. Le parfum masque efficacement leurs effluves morbides, d'autant plus que la peau des vampires magnifie les essences. Les bijoux cachent les éventuelles taches de sang. Pour plus de discrétion, certains vampires se liment les crocs. Capes, tenues démodées et vêtements gothiques doivent être mis de côté sous peine d'attirer les chasseurs de vampires.

Certaines de leurs faiblesses et caractéristiques restent plus difficiles à justifier : être invités pour entrer dans un lieu privé, leurs aversions (au soleil, à l'ail, à l'argent, aux croix) ainsi que le fait qu'ils n'aient pas besoin de manger. Les vampires ne se réfléchissaient pas dans les anciens miroirs (fabriqués avec des feuilles d'argent).

Scarlett de Saint Germain, née en 1716, était une princesse russe. Elle fut transformée à Paris par son amant, le Comte de Saint Germain.


L'auteur propose une critique pertinente de la société, avec un humour savoureux (les talons hauts réduisent la distance jusqu'au cou de la proie ; les vampires doivent éviter de trop sourire aux enterrements). La lecture, agréable et légère, permet de passer un bon moment.