Cœur de vampire


Roman d'aventure pour enfants

Agnès Laroche

2012

Rageot


Lalie apprend qu'elle doit passer ses vacances d'été sans ses parents. Elle refuse catégoriquement leur décision de l'inscrire dans un camp de vacances. Cette jeune vampire, âgée de douze ans, rêve de s'éloigner de ses semblables. Lalie en a assez du mode de vie des vampires et rêve même de se trouver un petit ami humain. Finalement, elle ira habiter chez sa cousine Constance, dans un village du Nord de la France. Lalie y rencontre Kaz, un jeune vampire…


La grande majorité des vampires ne boit plus de sang humain. Ils préfèrent manger beaucoup de viande et prendre des gélules de substitut sanguin. Ces gélules quotidiennes leur permettent également de maîtriser leur soif de sang et leur procurent du tonus pour la journée. Les vampires conservent leur nature secrète vis-à-vis des humains, qu'ils nomment les Sang-Vif. Très solidaires, les vampires luttent contre les Affamés, des vampires qui se nourrissent de sang humain mais aussi de sang de vampires. La brigade des Contre-Sang est spécialement chargée de les débusquer et de les mettre hors d'état de nuire.

Tous les éléments du folklore (l'ail, le soleil, les objets saints ou l'absence de reflet) ne sont que pure invention. Les vampires ne sont pas non plus immortels (même si leur espérance de vie est accrue) et ne dorment pas dans un cercueil. Pour passer inaperçus, ils doivent toutefois limer leurs canines. Ils disposent de sens hyper développés ainsi que d'une capacité de résistance hors norme. En se concentrant, ils peuvent lire dans les pensées et rester longtemps sans respirer. Ils sont incapables de se nourrir de poisson, qui agit comme un poison puissant sur leur organisme.

A l'exception de Lalie, les jeunes vampires adorent leur condition. Ils accentuent leur pâleur, portent des habits noirs, se déguisent, font semblant de mordre et jouent à des jeux vampiriques (comme " Dracula " et " Si je t'attrapes je te mords ").


Ce récit dynamique ne présente aucun temps mort. Agnès Laroche utilise avec soin un mythe exceptionnellement riche dans un ouvrage destiné à un jeune public.