Anges, vampires, démons :
Les combattants de l'ombre


Etude

Jacques Sirgent

2011

Juste Pour Lire


Des anges, des vampires ou des démons, qui l'emportera ? Jacques Sirgent nous propose un retour sur ces trois créatures surnaturelles, souvent associées dans les croyances. Il évoque leurs origines, leurs points communs ainsi que leurs traitements au fil des siècles. Depuis la nuit des temps, les vampires sont évoqués dans les légendes. La religion catholique leur a donné leurs lettres de noblesse. Au Moyen Age, la crainte des morts était alors à son paroxysme. Cette étude nous permet de découvrir les différentes méthodes de protection contre les trépassés. Les vampires actuels, largement aseptisés depuis la saga " Twilight ", ne sont plus du tout subversifs. L'étude survole pour finir le vampire dans la littérature et dans la société contemporaine.

Jacques Sirgent est un spécialiste de la personnification du mal et fondateur du " Musée des vampires " situé aux Lilas (dans le 93, près de Paris). Il publie régulièrement des articles dans des revues consacrées au paranormal. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur les vampires : " Les voleurs d'âmes " de 2006 (réédité en 2010), " Le livre des vampires " de 2009, " Le vampire en France " de 2010, " Erzsebeth Bathory " en 2010 et "Guide secret des vampires" en 2015. En 2012, il a publié une nouvelle traduction du "Dracula" de Bram Stoker chez J'ai lu et réalisa également la traduction de l'ouvrage "Le journal perdu de Bram Stoker".


Cette étude liste les définitions du mot vampire. En Chine, des squelettes (datés de quarante siècles avant notre ère) furent découverts, portant des traces d'ocre rouge. Lors des enterrements, les cercueils ou les corps étaient recouverts de " substitut " au sang comme des peintures rouges ou encore des roses. Jacques Sirgent développe le symbolisme du sang, en évoquant notamment les divinités buveuses de sang, les démons hématophages, ou les offrandes de sang.

L'église, voulant à tout prix contrôler l'imaginaire de ses fidèles, s'insurgea contre les pratiques païennes, dont les différentes divinités furent peu à peu remplacées par les Saints. Les vampires ne pouvant aller ni au Paradis ni en Enfer, les Limbes et le Purgatoire furent créés pour rassurer les fidèles. Le vampire fut apparenté à d'autres créatures diaboliques comme les démons, les sorciers ou les loups-garous. Dieu étant bon, l'église dut donner des explications aux malheurs du peuple en instaurant des procès de sorcières et de loups-garous, mais aussi de bêtes et même d'insectes ! Pour maintenir leur pouvoir sur les populations rurales et contrôler l'imaginaire des gens, l'église ne cessa d'aménager ses dogmes au fil des siècles.


" Anges, vampires, démons " revient essentiellement sur l'étude des croyances, le point de vue de la religion sur les vampires ainsi que les conditions de vie au Moyen Age. Jacques Sirgent, qui règle visiblement ses comptes avec l'église, propose de nombreuses anecdotes. Cette étude, aux thèmes bien spécifiques, est à réserver aux véritables passionnés du sujet.

Coup de gueule contre Jacques Sirgent

Erzsebeth Bathory : le sang des innocentes
Guide secret des vampires
Livre des vampires, le
Vampire en France, le

Journal perdu de Bram Stoker, le