La dame noire


Roman fantastique

Valérie Robert

2010

Les éditions Persée


Khalisha Marga, châtelaine de Valtra, fut condamnée à être enfermée jusqu'à sa mort. Surnommée " la dame noire " par les villageois, elle fut accusée d'avoir tué près de 600 jeunes filles. Dans une chambre sans lumière ni chauffage, Khalisha Marga vécut dans la solitude durant trois ans et demi. Elle mourut dans sa 54ème année, toujours étrangement jeune et belle. Quatre siècles plus tard, la dame noire sort de terre et recouvre peu à peu ses souvenirs. Découvrant son château en ruines, elle ne compte pourtant pas vivre comme un animal. Au village, les disparitions de plusieurs jeunes femmes ravivent les croyances aux vampires et aux loups-garous. Khalisha Marga trouve refuge auprès de Zsofia la guérisseuse et de Dorottya son apprentie. La vampire, qui ne tarde pas à s'ennuyer et à regretter les fastes d'antan, doit trouver une motivation à son existence immortelle…

Ce roman se base sur la vie de la Comtesse hongroise Erzsébet Bathory (1560-1614), accusée d'avoir assassiné des centaines de jeunes filles.

Les vampires se distinguent par une peau livide, des mains griffues, des crocs effilés ainsi que des yeux jaunes. Leur force et leur sens sont supérieurs. Les vampires ne dégagent pas d'odeur et ne possèdent pas de reflet. Khalisha Marga doit satisfaire régulièrement une soif de sang insistante. Les vampires doivent se protéger de la lumière du soleil. Les fidèles de la Déesse Attala ont toujours servi les vampires.

Ce roman conséquent est particulièrement soigné. Valérie Robert démarre son récit en utilisant le mythe de la Comtesse Bathory, puis l'étoffe habilement en créant un monde à part entière. L'ambiance générale et le caractère de l'anti-héroïne rappellent certains romans d'heroïc-fantasy de la gamme " Warhammer ".


Blood confession, the

Erzsébet Bathory