Vampires au cinéma


Etude

Alain Pelosato

2011

Edi Livre.com


Alain Pelosato explique que le vampire fut popularisé par le cinéma et la bande dessinée. Cette étude retrace les origines du mythe (les épidémies du 18ème siècle en Transylvanie, les enterrements prématurés, les rapports officiels, les vampires historiques, etc.) ainsi que son traitement en littérature. Bram Stoker, qui écrivit le roman " Dracula ", créa un vampire de référence. Alain Pelosato décrit les influences et inspirations de Stoker et dresse le portrait des principaux personnages de " Dracula " (avec des résumés et des extraits). Il présente également le vampire au cinéma avec une filmographie commentée, des citations, des mini biographies (Bela Lugosi, Christopher Lee, Peter Cushing), les femmes vampires (notamment Carmilla et Bathory) ainsi que des chapitres consacrés aux films " Nosferatu ", " Vampyr " et " Le masque du démon ".

Alain Pelosato est également connu sous le nom de Pierre Dagon. En 2011, il a publié le recueil de nouvelles intitulé " Jean Calmet : les vampires et Lovecraft ". L'étude " Les vampires au cinéma " est accompagnée de deux nouvelles " Espérance " et " Les 7 derniers jours de Bela Blasko ".

Je salue le travail conséquent de l'auteur (de nombreux films marquants et références littéraires sont présentés dans leur contexte), bien que certains sujets ne soient que survolés. L'auteur, très calé et visiblement amateur de cinéma, ne semble cependant pas trop connaître la Bit-Lit. Ce style n'est pas, comme il le dit, destiné uniquement aux adolescentes. Les romans de Laurell K Hamilton et de Charlaine Harris ne sont clairement pas dans le même style que ceux de Stephenie Meyer ! J'ai relevé plusieurs répétitions dues à un chapitrage mal adapté. Les longs extraits (notamment avec des dialogues) sont plutôt mal choisis et dissipent l'intérêt du lecteur. Alain Pelosaton qui expose clairement son avis négatif sur " les vampires chochottes " (sic) d'Anne Rice, n'apprécie pas les vampires qui éprouvent des sentiments et des remords. Le registre familier qu'il utilise dessert parfois la qualité de cette étude.


Dracula

Nosferatu (Murnau)
Masque du démon, le
Vampyr (Dreyer)