Vampirescence


Roman fantastique

Patricia Lepetit

2010

Edi Livre.com


Jade vient de fêter son 17ème anniversaire entourée de ses amis. En rentrant chez elle, la jeune fille se sent mal. Etrangement, son chat fuit sa présence. Jade tente de calmer une sensation de faim persistante, mais l'odeur de la nourriture la révulse. Elle remarque que ses canines sont bien plus longues que la normale ! N'agit-elle pas comme un vampire ? Pourtant, contrairement aux légendes, elle se reflète dans le miroir et ne souffre pas au soleil. Jade se souvient s'être blessée sur le carnet à spirales d'un élève du lycée... Aurait-elle été empoisonnée ?

Ce roman est également paru en 2011 sous le titre " Vampire légende : la genèse ".


La Confrérie des vampires observe les humains depuis des siècles. Les guetteurs désignent les élues - certaines femmes âgées de 17 ans - destinées à devenir des vampires. La transformation s'effectue grâce à quelques gouttes du venin d'immortalité. La Confrérie espère qu'une élue au cœur pur devienne un être spirituel entièrement dévoué au Bien. Dans cette épreuve, les élues sont libres de leurs choix. Elles doivent éprouver la soif de sang et maîtriser leurs pouvoirs surnaturels.

Les vampires disposent de sens accrus (leur permettant notamment de détecter la présence des êtres vivants à distance) ainsi que d'une rapidité supérieure. Ils pleurent des larmes de sang. Jade apprend à gérer ses dons surnaturels comme le contrôle mental, la lecture des pensées, la télépathie ainsi qu'une capacité à guérir autrui. Au fil des siècles, les vampires ont appris à supporter les rayons du soleil. Ils craignent cependant toujours l'eau bénite, le feu et le pieu qui les désintègre. Les vampires doivent être invités pour pouvoir entrer dans un lieu privé.


Bien que sa fin - notamment le côté " magique " - m'ait moins plu, ce roman, au rythme dynamique, est une agréable découverte. L'héroïne affronte de nombreuses épreuves avec le soutien de ses amis. Patricia Lepetit nous propose ici une mythologie originale.


La bit lit