The bleeding


Film d'action

Charlie Picerni

2009

Vinnie Jones, Michael Madsen…


Shawn Black, ancien soldat ayant combattu en Afghanistan, suit les derniers mots laissés par son frère porté disparu. Il doit retrouver Tagg qui peut le guider dans sa quête. Tagg lui révèle l'existence des vampires et d'une étrange prophétie. Shawn est l'Elu, le Tueur de vampires. Pour sauver l'humanité, il doit tuer Cain, le Roi des vampires. Shawn rencontre le Père Roy, un expert dans la chasse aux vampires…

Armand Assante, qui fait une courte apparition dans ce film, avait précédemment joué un vampire dans " Le crépuscule des morts ", en 2006.

Les vampires possèdent des crocs effilés et des capacités physiques supérieures (force et sauts). Ils sont également capables de se téléporter. Durant la journée, les vampires sont affaiblis. Ils doivent impérativement se reposer dans un cercueil pour sauvegarder leurs forces. Ils craignent l'argent et les objets bénis. Ils ont pour habitude de se nourrir de marginaux. Tous les 100 ou 200 ans, un Roi tente de monter une armée de vampires pour détruire l'humanité. Ils recrutent alors leurs proies lors de soirées et de festivités.

Deux mots pour résumer ce film : mauvais et ringard. " The bleeding " cumule les défauts : ennuyeux au possible, mal filmé, des combats navrants, un héros clone de Vin Diesel mais encore moins actif ou expressif, etc. Le comble du film étant la scène finale avec un duel à l'épée magique ! Je me demande comment les scénaristes osent encore nous sortir cette mythologie de pacotille : des vampires qui veulent détruire la race humaine. Et ensuite… ils meurent de faim ? On peut également remarquer les perruques ringardes de certains vampires (les costumiers ont sans doute profité d'un lot dans une brocante pour 5 dollars). Je m'interroge sur les explosifs bénis par le Père Roy. Une arme à feu, de l'eau bénite ou encore une lame, d'accord, mais des explosifs ? Durant toute la première moitié du film, des personnages inutiles se succèdent : des policiers (2 minutes à l'écran), Tagg (4 minutes), etc. Verdict : un film trop exécrable pour être drôle, et comme on ne devrait plus en faire…


Crépuscule des morts, le