Le sang des immortels


Roman de science-fiction

Laurent Genefort

1997

Editions Critic


La multinationale SA-H organise une expédition sur les traces du Drac, un être soi-disant immortel. Un groupe d'aventuriers hétéroclites, ayant chacun une motivation particulière, se rend sur la planète Verfébro. La légende raconte que celui qui boit le sang du Drac accède à l'immortalité. Les aventuriers doivent pénétrer au plus profond de la Maréselva, la forêt luxuriante qui couvre la planète. L'expédition tourne rapidement au cauchemar, à cause d'une faune et d'une flore hostiles ainsi que des factions redoutables…


La planète Verfébro est peuplée de factions éparses de rebelles, primitivistes et autonomistes.

Le Drac est un des derniers représentants de son espèce. Le Drac nomme les envahisseurs " les Sang-rouges ". A l'aide d'un système d'écholocalisation, il est conscient de son espace environnant. Le Drac est considéré comme une divinité par les habitants du village d'Alderiado. Le Drac en a fait ses serviteurs immortels en leur donnant de son sang, également appelé le soma. Leur corps a cessé de vieillir entre 40 et 60 ans, mais des effets secondaires se ressentent sur leurs cerveaux. Pour réguler leur nombre, le Drac a interdit à ses serviteurs de procréer. Les serviteurs humains guérissent en quelques jours de blessures mortelles.


Ce roman n'est qu'une suite de découvertes faites par les aventuriers. Je regrette le manque de travail sur les personnages, qui aurait sans doute relevé le niveau de l'intrigue générale.