Les chroniques d'Erzebeth
(Bathory)


Film historico-fantastique

Juraj Jakubisko

2008

Anna Friel, Karel Roden, Vincent Regan,
Hans Matheson


Hongrie, au 16ème siècle, le Père Peter relate le destin tragique de la belle et puissante Comtesse Erzsébet Báthory. De haute lignée, Erzebeth fut, dès son enfance, promise en mariage au Comte Ferenc Nadasdy. Le couple possédait seize châteaux et le tiers du pays. Pendant que Ferenc guerroyait contre les Turcs et les Tartares, Erzebeth s'occupait des domaines au château de Cachtice. La Comtesse trouva un peu de compagnie auprès de Merisi, peintre italien et butin de guerre de son mari. Elle développa également sa connaissance des herbes et des plantes auprès de la guérisseuse-devineresse Darvulia. Après la mort de Ferenc, Erzebeth fut la proie des intrigues de Thurzo, le compagnon d'armes de son mari. Paraissant vingt ans de moins que son âge, la Comtesse Bathory attisa les rumeurs les plus folles…

Ce film est basé sur la vie de la Comtesse hongroise Erzebeth Bathory (1560-1614).

La Comtesse se distinguait par son teint pâle, dû à une altération de la peau.

Tout comme le film " La comtesse " de Julie Delpy de 2009, cette version de Juraj Jakubisko tente de réhabiliter le personnage. La Comtesse Bathory, loin de son habituel portrait de tueuse en série, est ici victime des machinations et de la jalousie d'un homme. Le film est séparé en trois parties distinctes, articulées autour des personnages de Ferenc, Darvulia et Thurzo. Les passages où la Comtesse fantasme et s'éloigne de la réalité sont plutôt mal rendus. Les personnages des deux moines qui utilisent des inventions anachroniques (comme des rollers ou des parachutes !) sont complètement ridicules et inappropriés.


Contes immoraux : Erzébet Bathory
Comtesse, la
Countess Dracula

Erzsébet Bathory