Le Horla


Livre audio

Guy de Maupassant

2009

Audiolib


Le narrateur souffre d'accès de fièvre, découlant d'une tristesse inexpliquée. Quand vient le soir, l'étrange sensation d'un danger menaçant s'accentue. Une présence invisible semble en outre le suivre lors de ses promenades dans la campagne…

Michaël Lonsdale réalise la lecture de la seconde édition de cette nouvelle, parue en 1877. Le texte est séparé en quatre plages, pour une durée totale d'une heure.

Le héros finit par ressentir une peur irraisonnée de dormir, notamment à cause du profond mal-être qu'il ressent, ainsi que de ses fréquents cauchemars. Une présence invisible fait pression sur sa poitrine, l'empêchant totalement de bouger. Au réveil, le narrateur est extrêmement fatigué et sans volonté. Son cocher lui avoue souffrir du même mal, qualifiant son état grâce à une phrase éloquente : " mes nuits mangent mes jours ". Un séjour hors du domaine les guérit jusqu'à leur retour. Le héros s'aperçoit avec stupeur qu'il perd son reflet. La présence invisible est capable de pénétrer dans une chambre fermée à clé. Elle absorbe les liquides mais ne touche pas à la nourriture solide. Elle est aussi capable de manipuler les objets.

Michaël Lonsdale parvient parfaitement à retranscrire les émotions d'un homme qui sombre peu à peu dans la démence. Dans ce récit, le fantastique prend le pas sur la réalité par le biais d'un vampire psychique, invisible mais tangible. Le texte nous offre également les réflexions de Maupassant sur les légendes et les superstitions comme les hystéries collectives et l'hypnotisme.


Horla, le (Flammarion)
Horla, le (Gallimard)
Horla, le (Cnie du Savoir)

Horla, le (G Sorel)