Journal d'un vampire
(The original vampire diaries)


Etude

Peter Bridgewater, Wayne Blades…

2010

Contre-Dires


Devant la recrudescence des vampires dans les médias, le Comte Vlad Dracula a décidé de rédiger son journal. Etant immortel, il a de la matière et ne manque pas de nous donner de nombreux détails personnels. Dracula vit la plupart du temps au château de Schloss Feratu, situé près de la Passe de Borgo, avec ses trois femmes vampires et sa mère Mutti. Grâce à ses propos, Dracula compte bien vanter le charme des Carpates et redorer sa réputation. Le Comte aime impressionner ses ennemis et les femmes mortelles. Dans son journal, il conserve précieusement une carte des vaisseaux sanguins du corps humain, son arbre généalogique, ainsi que les invitations des réceptions qu'il organise. Dracula a tenté plusieurs expériences afin de maîtriser sa soif de sang ou de mettre au point un costume de protection. Dracula partage ses choix de films de vampires et avoue qu'il préfère l'acteur Bela Lugosi pour interpréter son rôle.

Le Comte Dracula apporte beaucoup d'attention à son apparence ainsi qu'à ses vêtements. Il est généralement vêtu tout en noir avec une grande cape. Le vampire possède des crocs effilés. Doté d'une force considérable, il est également capable de voler, de grimper tel un insecte, de contrôler le mental de ses proies ou encore de se transformer. Comme tous les morts-vivants, il dort dans son cercueil durant la journée. Dracula dispose d'une forte empathie avec les loups, les rats et les chauves-souris. Les vampires n'apparaissent pas sur les photographies. Dracula a rédigé une liste de toutes les choses qu'il déteste : la croix, les miroirs, l'argent, les pieux, l'ail, les épines des roses sauvages, l'eau courante, les nœuds, l'aube, Van Helsing, les citrons, la chaleur, l'été et les loups-garous.

Ce journal de Dracula est bien présenté : format attractif, nombreuses illustrations, texte calligraphié. Malheureusement, le texte ne suit pas. Malgré quelques bonnes idées, comme le concours de mannequins, le texte est extrêmement bavard. " Journal d'un vampire " reste, au final, un ouvrage accessoire.