Vies volées


Nouvelle fantastique

Charlotte Bousquet

2008

Recueil, " Au miroir des Sphinx ",
Argemmios


La magicienne Lucrezia est emprisonnée et torturée. Pour survivre et s'enfuir, elle finit par utiliser une magie interdite en devenant une " dévorante ". La jeune femme rencontre le vampire Uriel, qui semble plus généreux et plus " humain " que les humains…

Charlotte Bousquet a publié de nombreuses nouvelles aux thèmes fantastiques. En 2002, elle a écrit une longue nouvelle vampirique intitulée " Lettres aux ténèbres ".


Les vampires sont attirés par les proies désespérées qui désirent fortement la mort. Le reste du temps, ils se contentent de boire de petites quantités de sang. Ils se distinguent par une peau pâle et glacée, des larmes de sang et des crocs effilés. Tout comme les magiciens, ils possèdent des dons surnaturels : hypnose, contrôle mental, empathie animale. Pour s'allouer les services d'un animal, le vampire doit lui donner un peu de son sang. La transformation en vampire s'effectue par un échange de sang.

Uriel est issu du peuple Rom qui nomme les vampires, les " shilmulés ". Ce peuple craint et vénère Mulengro, qu'ils appellent également " le maître des fantômes " ou " l'ange de la mort ". Cette divinité accorde sa protection contre des offrandes et des prières.


Ce recueil comprend des nouvelles aux thèmes variés (surtout sur les monstres mythologiques) qui laissent libre court à l'imaginaire poétique de l'auteur. J'ai nettement préféré le style et l'ambiance générale de " Vies volées " à ceux de son autre nouvelle vampirique.


Lettres aux ténèbres