Nocturnal
Boston nightfall


Jeu vidéo

Christopher Erhardt...

2008

Big Fish Games


Claire, ayant été attaquée par un vampire, apprend qu'elle ne dispose que de douze heures pour sauver sa vie. La jeune femme risque de devenir soit un Nocturnal, soit un Compagnon. Elle fait la connaissance d'Alonso, un Nocturnal prêt à l'aider dans sa quête…

Ce jeu est un enchaînement classique d'écrans d'objets à trouver. Des mini-jeux (de type Mastermind, Simon ou Memory) permettent de gagner des indices supplémentaires. L'histoire est présentée sous la forme d'une bande dessinée.

Alonso avait été infecté en 1864. Une proie humaine mordue par un vampire se transformera à son tour si elle n'en meurt pas. Les Nocturnal sont les gardiens des humains, tandis que les Compagnons sont de mauvais vampires. Les deux espèces sont des créatures nocturnes et immortelles. Les vampires ne respirent plus. Le Conseil, qui préside les deux espèces, fait appliquer les lois et prononce les jugements. Les vampires ne doivent pas user de leurs pouvoirs en public. Les contrevenants sont enfermés dans un tombeau scellé.

Ce jeu est une véritable catastrophe… La traduction en français a visiblement été réalisée automatiquement, sans aucune relecture. Les dialogues, la mythologie, et même le noms des objets à trouver (!) sont, la plupart du temps, parfaitement incompréhensibles. Pour vous donner une idée du désastre, voici quelques exemples de traductions : une " sirène d'alarme " (un réveil), une " cuvette de portion " (un bol), un " éventail jouet " (un ventilateur), etc. Les cinématiques sont sous la forme de bandes dessinées, de loin les plus affreuses que j'ai pu voir au cours de mes lectures. Non content de proposer une durée de vie ridicule (moins d'1h30 en tout !), " Nocturnal Boston nightfall " cumule une mythologie bidon, des mini-jeux ennuyeux, des écrans mal dessinés, des cliparts affreux et des incohérences à gogo… Au secours !