Elizabeth Bathory


Bande dessinée fantastique,
tomes 1 à 2

Amaury Quétel
et Lawrence Rasson

2010 - 2011

Juste Pour Lire


Dans le tome 1 :
Le 24 août 1614, une femme revient à la vie dans les ruines du château de Cachtice. Elle ne possède plus aucun souvenir. Le portrait d'une Comtesse lui semble familier. Elle décide de revêtir une robe pourpre, semblable à celle du portrait. Sa faim la conduit d'instinct à un village. Elle y croise une enfant qui s'enfuit en criant " La Comtesse sanglante ! "…

Dans le tome 2 :
Rome, en 1616, l'église décide de riposter contre les forces du mal. Le Palatin Thurzo se rend au château de Cachtice à la tête d'une troupe de guerriers saints. Elizabeth Bathory compte bien atteindre Vienne et se venger de l'Empereur Mathias qui l'avait condamnée à être emprisonnée dans son château...


Cette série, en cours de publication, comprend actuellement deux tomes : "Le temps de l'éveil" et "Le temps du glaive".

La bande dessinée est basée sur la Comtesse Bathory, accusée d'avoir tué de nombreuses servantes. La Comtesse était persuadée que le sang frais de ces filles, appliqué sur sa peau, conservait sa jeunesse et sa beauté. Elle fut emmurée vivante dans sa chambre.


Les vampires se distinguent par leurs yeux rouges, leur peau pâle, leurs ongles acérés et leurs oreilles pointues. Lorsqu'ils ressentent la soif de sang ou la colère, leurs crocs s'allongent. Ils disposent également de capacités physiques accrues : force, rapidité, endurance, régénération.

La forêt sans soleil est le refuge des païens ayant fui l'Inquisition. La sorcière Anna Darvulia a ramené la Comtesse à la vie. La Comtesse est liée à la sorcière et lui doit désormais obéissance. Par le rite de la Révélation (nécessitant des incantations et du sang de vierge), Elizabeth Bathory devient une vampire à part entière. Elle apprend à maîtriser ses pouvoirs surnaturels comme se transformer en chauve-souris ou commander aux loups.


Les auteurs proposent une nouvelle vie à la Comtesse Bathory en l'associant à une de ses complices historiques, la sorcière Darvulia. Cette oeuvre intéressante, est hélas desservie par ses dessins. Les décors et les paysages sont maîtrisés, mais les visages et les proportions des personnages souffrent de gros défauts.


Erzsébet Bathory