Le vampire de Ropraz


Nouvelle historico policière

Jacques Chessex

2007

Le Livre de Poche


En 1903, le petit village suisse de Ropraz est le lieu d'une profanation atroce. En février, la neige tombe sans discontinuer. La belle Rosa, fille du juge de paix, meurt à vingt ans d'une méningite. Son décès émeut tout le pays. Peu après l'enterrement, sa tombe est découverte profanée. Le corps a été retiré du cercueil, violé et mutilé. Le cœur a disparu, et le coupable s'est adonné au cannibalisme. Cet acte abominable fait la une des journaux : on parle désormais du vampire de Ropraz. Les rumeurs circulent et la peur enfle. On aperçoit l'insaisissable vampire toutes les nuits, où il est à l'origine de toutes les traces suspectes. On enferme les jeunes filles pour sauvegarder leur pureté. Deux mois plus tard, une nouvelle découverte horrible secoue la population…

Cette nouvelle est basée sur un fait réel.

Au début du 20ème siècle, le village isolé de Ropraz était encore une terre de superstition et de tradition. Les habitants avaient une peur ancestrale de la nuit et de l'inexplicable, ainsi qu'une méfiance viscérale des étrangers. Selon les légendes, l'ail, les images saintes et les crucifix tenaient les vampires à distance.

Cette nouvelle aborde le cas d'une psychose collective, rappelant les épidémies de vampirisme. Par ses actes sanguinaires, le nécrophile est ici associé au vampire. Sans être transcendante, cette nouvelle est bien menée, grâce à un style cru et direct.