Méfiez-vous,
les vampires sont partout


Etude

Victor Miller

2010

Edimag


Les vampires, devenus de véritables stars du cinéma, sont également souvent abordés dans la littérature, les séries télé et les sites internet. Autrefois sombres et inquiétants, ils sont devenus jeunes et séduisants. Désormais, la plupart des vampires sont dotés d'une âme et d'une conscience. Comment justifier cette opération de séduction ? Les vampires ne restent-ils pas des prédateurs dangereux, avides de sang ? Cette étude nous rappelle les origines historiques des vampires (vampires folkloriques, affaire de Highgate, Elisabeth Bathory, Gilles de Rais, etc.) et nous éclaire sur les thèmes associés (symbolique du sang, rites funéraires, coutumes sanglantes).

En 2010, Victor Miller a également publié l'étude " Vampires 100 questions-réponses ".


Les origines du vampire découlent de deux principales théories. Lors d'un rituel, un démon aurait investi le corps d'un mort. Il serait alors devenu un Roi démon, engendrant par la suite une lignée d'immortels. L'autre théorie évoque un homme maudit, rejeté par Dieu.

Les vampires sont décrits dans de nombreuses légendes de par le monde, très souvent associés aux esprits ou aux démons. Les utukkus étaient des démons Sumériens sanguinaires. Dans la Rome antique, les gens décédés de mort violente ou coupables de crimes, devenaient des lémures, des esprits assoiffés de sang. Les lamies attiraient les hommes et avaient un faible pour le sang des enfants et des femmes enceintes. Dans les pays orientaux, les gholes dévoraient les cadavres et buvaient le sang des vivants. En Europe, notamment en Grèce, les stryges attaquaient les imprudents. Les Amérindiens craignaient le wendigo, mangeur de chair et buveur de sang. L'Amérique latine souffrait des lerucis, mendoras, parchicos et autres ramanastas.

Mû par sa soif de sang, le vampire est stérile et n'a aucun désir sexuel. Le sang humain ravive ses forces et garantit son immortalité. A la frontière entre la vie et la mort, cet être damné est constitué d'énergie malveillante. Les vampires se distinguent par leurs canines pointues ainsi que par leur peau froide et pâle. Dotés d'une force et d'une rapidité supérieures, les vampires disposent également de dons surnaturels (lecture des pensées, hypnose par la voix et le regard, influence des rêves et des cauchemars, changement d'apparence).

Le vampire ne supporte pas la lumière du soleil, et cette faiblesse augmente avec l'âge du vampire. Ils sont également sensibles à l'odeur de l'ail. Les objets saints, associés à une foi véritable, les repousseront. Les vampires sont détruits par un pieu en bois dur (comme le cumaru), enfoncé d'un seul trait en plein cœur. Ce geste doit être accompagné d'une prière.


La lecture de cette étude, agrémentée de photos originales en noir et blanc, est agréable. La mythologie du Roi démon rappelle celle d'Anne Rice, tandis que le plan de séduction mené par la communauté vampirique rejoint celles des vampires de l'univers de True Blood. Cet ouvrage intéressera surtout les néophytes (aussi bien adolescents qu'adultes) souhaitant une information rapide sur le sujet.

Vampires : 100 questions - réponses

Les vampires folkloriques