Bit-Lit !
L'amour des vampires


Etude

Sophie Dabat

2010

Les moutons électriques


Véritable phénomène de mode et sex-symbol, le vampire est devenu un antihéros séduisant et torturé. Grâce aux médias, son image a changé de façon radicale. La France, qui s'était ouverte à l'imaginaire et au fantastique avec les sagas " Buffy contre les vampires ", " Harry Potter " ou encore " Le Seigneur des Anneaux ", a désormais accueilli la bit-lit. Reflet de la société, ce genre littéraire anglo-saxon met au premier plan des femmes de caractère. Ces héroïnes font face à des créatures surnaturelles, dans un univers moderne et urbain. Dans leurs séries, les auteurs peuvent ainsi parler de manière indirecte de l'homosexualité, du racisme ou encore de la religion. La bit-lit se décline en plusieurs catégories, pour des tranches d'âges différentes. Récemment, avec la saga " Twilight ", les vampires dominent le hit-parade des monstres de l'imaginaire. La bit-lit pour la jeunesse connaît, en conséquence, une montée en puissance.

Cette étude a été réalisée en collaboration avec Isabelle Ballester, Elisabeth Campos et Coralie David. Isabelle Ballester est également l'auteur de l'étude " Les nombreuses vies de Dracula ", parue en 2008. Elisabeth Campos est l'auteur de deux études sur les vampires : " La chair et le sang : vampires et vampirisme " de 1994 et " Vampires ! : Une histoire sanglante " de 2010.


Le terme bit-lit serait une invention française. Dérivé de la chick-lit (littérature pour filles), le genre bit-lit était à l'origine destiné aux femmes adultes, puis se déclina en de nombreuses sous-catégories. La bit-lit pour jeunes adultes connut un fort succès, notamment grâce aux sagas " Twilight " et " Journal d'un vampire ". Les références primordiales de la bit-lit ont été les romances gothiques, les livres de Jane Austen, Ann Radcliffe ou encore Georgette Heyer, puis les romances de l'éditeur Harlequin. La bit-lit fut fortement influencée par certains romans fantastiques (comme ceux d'Anne Rice), le jeu de rôle " Vampire la Mascarade ", l'urban-fantasy (comme " Neverwhere " de Neil Gaiman) ainsi que par certains polars.

Au-delà de l'action et du surnaturel, la bit-lit mêle humour et autodérision. L'héroïne, au caractère bien trempé, possède systématiquement une caractéristique hors normes (un don ou une capacité) à l'origine de l'histoire. Elle doit réussir à maintenir un équilibre entre deux mondes au détriment de sa vie personnelle. La bit-lit met en scène deux univers qui coexistent en parallèle ou - pour certains romans - qui ont fusionné. Le plus souvent, le monde surnaturel est resté dissimulé aux humains. Les lectrices s'identifient volontiers à ces héroïnes aux préoccupations banales et aux relations familiales conflictuelles. L'héroïne de bit-lit désire une vie normale, dénuée de surnaturel. Elle doit cependant faire face aux problèmes d'intégration et à des politiques retorses (notamment celles des vampires !). Dans la bit-lit pour la jeunesse, un monde caché est découvert par l'héroïne. Elle doit affronter des choix difficiles et assumer des responsabilités douloureuses, intimement liés à l'adolescence. La mythologie des romans pour la jeunesse se démarque souvent de celle des romans pour adultes. La bit-lit offre une nouvelle jeunesse à des créatures issues du merveilleux, comme certains êtres hybrides.

Les vampires de bit-lit sont organisés en clans et suivent une hiérarchie pyramidale. Leurs rapports aux loups-garous y sont souvent évoqués. Une haine réciproque déchire les deux espèces. Les vampires trouvent les loups-garous inférieurs, du fait de leur tempérament emporté et sauvage. Ces créatures charnelles suivent avant tout leurs pulsions primaires. A contrario, les vampires sont des êtres froids, réfléchis et calculateurs. Avec le passage des années, voire des siècles, ils finissent par perdre tout sentiment humain. Le vampire est obsédé par le pouvoir et le contrôle. La puissance du vampire (ses aptitudes physiques et ses pouvoirs psychiques) dépend de son âge. Le vampire est une créature immortelle chargée d'érotisme. Les vampires de bit-lit sont des amants expérimentés, qui poussent à la dépendance et aux passions destructrices. La sensualité est plus ou moins poussée selon les auteurs.


Cette excellente étude décortique sous toutes les coutures les origines, les influences et les caractéristiques de la bit-lit. Les rubriques sont appuyées par des citations de grandes séries. Deux auteurs reconnus, Kelly Armstrong et Charlaine Harris, expliquent également leur point de vue et leur parcours. L'étude est complétée par des photos originales et inédites.


Chair et le sang : vampires et vampirisme, la
Vampires ! Une histoire sanglante

La bit lit
Romances modernes