Dhampir
Les nobles morts 1


Roman d'héroic fantasy

Barb et JC Hendee

2003

Eclipse


Magirie et son associé, le demi-elfe Lihsil, sillonnent les campagnes. La jeune fille se fait passer pour une chasseuse de créatures surnaturelles. Elle persuade les paysans, crédules et superstitieux, qu'elle est la seule à pouvoir - contre une forte somme d'argent - résoudre leurs problèmes. Une nuit, alors qu'ils campent en forêt, Magirie et Lihsil sont attaqués par un homme malingre, aux yeux luisants et à la peau blanchâtre. L'inconnu ne cesse d'appeler Magirie " la chasseuse ". A l'aide des crocs de leur chien Chap et de l'arme de Magirie, ils parviennent à décapiter leur adversaire. Bouleversée par cette rencontre, Magirie décide de raccrocher et de se rendre à Miiska, une ville côtière où elle a acheté une taverne… A Miiska, le vampire Rashed ressent la mort de son frère. Avec deux autres vampires, Tisha et Raton, ils se sont intégrés aux humains et comptent bien se débarrasser de la chasseuse…

" Dhampir " est un des premiers titres d'Eclipse, la nouvelle gamme bit lit de la Bibliothèque Interdite, lancée en octobre 2010. La série " Les nobles morts ", en cours de publication, comprend neuf volumes. Barb Hendee a également publié la série en trois tomes, " Vampire memories ".


Les vampires, également appelés " les nobles morts ", occupent le rang le plus élevé parmi les morts-vivants. Ces créatures ont conservé leurs souvenirs, leur conscience et leur intelligence humaine. Le nouveau vampire est incapable de désobéir aux désirs de son créateur. Seule la mort de ce dernier le libérera de ses entraves. Les vampires disposent de capacités physiques bien supérieures à celles des hommes : sens, force, réflexes, vitesse, insensibilité au froid, immortalité, vision nocturne. Ils se distinguent par leur teint très pâle et leur peau froide. Afin de dissimuler leur nature, les vampires cachent leurs crocs et leurs ongles tranchants. Chaque vampire dispose de dons spéciaux, comme la télépathie ou une voix hypnotique. Rashed manipule les sentiments, efface les souvenirs des humains et contrôle l'esprit de certains animaux. Raton est capable de se fondre dans le paysage, devenant presque invisible aux yeux des mortels. Tisha dispose de dons psychiques, comme influencer les rêves ou l'esprit des humains.

Par habitude, les vampires se reposent dans un cercueil. Il leur est indispensable de dormir sur une couche de leur terre natale. Lorsqu'ils voyagent, ils doivent également en emporter avec eux. Certains vampires (comme Parko, le frère de Rashed) ont choisi de suivre la voie sauvage. Ils ne s'intègrent pas aux humains, et laissent libre cours à leur sauvagerie et à leur nature prédatrice.

Les vampires ne supportent ni la lumière du soleil ni l'ail. Ils sont incapables de pleurer et la nourriture ne leur apporte aucun élément nutritif (ils peuvent faire semblant de manger en cas de besoin). Ils sont détruits par un endommagement du cœur, la décapitation ou en étant réduit en cendres (par le soleil ou le feu). Les armes ordinaires ne leur font aucun effet. En buvant du sang frais, les vampires guérissent de blessures magiques.

A Miiska, Magirie découvre sa nature de dhampir. Elle est issue d'un père vampire, sa mère humaine étant morte à sa naissance. Durant les premiers jours de leur mutation, les nouveaux vampires mâles reste fertiles. Rejetée par les habitants de son village, qui la disaient engendrée par les ténèbres, Magirie voua une haine farouche à la superstition populaire. En héritage, elle reçu une armure, un fauchon (arme tranchante) ainsi que des amulettes : une topaze qui brille en présence de vampires, et une amulette en os qui lui permet de guérir de blessures mortelles en consommant du sang. Les dhampirs possèdent certaines caractéristiques physiques des vampires (réflexes, endurance, agressivité) ainsi que leur pâleur. Lorsqu'elle se bat contre des vampires, Magirie ressent une colère et une soif anormales. Ses crocs s'allongent également.


Ce récit d'heroïc fantasy est dynamique et prenant. J'ai moins apprécié les derniers chapitres, notamment les affrontements entre les deux groupes. Ce roman a le bon goût de se baser sur la mythologie folklorique. Les populations des campagnes, très superstitieuses, prenaient d'habiles charlatans pour des sauveurs. La croyance voulait que le vampire puisse prendre une forme immatérielle. Le chasseur de vampire (également nommé " exorciste ", " chasseur de mort " ou encore " fléau des sorcières ") était, soi-disant, capable d'emprisonner le vampire dans une urne.