Enquête sur les vampires


Etude

Fabrice Colin et Jérôme Noirez

2010

Fetjaine


Les vampires sont les créatures surnaturelles ayant le mieux su s'adapter au monde contemporain. Ils vivent désormais dans les grandes villes, qui sont à la fois leur terrain de chasse et leur refuge. Les vampires modernes sont les nouvelles idoles de la jeunesse. Cette étude retrace leurs origines, explique leur anatomie et décrit leur organisation.
Fabrice Colin est également auteur des séries " Les étranges soeurs Wilcox " débutée en 2009 , " Les petits monstres " de 2012 et du roman pour la jeunesse " Personne ne te sauvera " sorti en 2012.

Le vampire original serait Caïn, le premier homme à avoir fait couler le sang. Les buveurs de sang peuplent les légendes mésopotamiennes et assyriennes (le souverain Assurbanipal et les ekimmu), égyptiennes (la déesse Sekhmet), grecques et romaines (les ombres du royaume d'Hades, les broucolaques, les empuses, les stryges et les lamies). De nombreux écrits du Moyen Age évoquent des revenants suceurs de sang. Au 12ème siècle, notamment en Angleterre, les rites mortuaires complexes étaient suivis à la lettre pour éviter le retour des défunts. Au 15ème siècle, lors des épidémies de peste en Europe de l'Est, des commissions d'enquêtes furent organisées devant la recrudescence de cas de vampirisme. Certaines figures historiques, jugées coupables de crimes sanguinaires, ont suscité des rumeurs d'immortalité (Elizabeth Bathory la Dame sanglante d'Achtice, Gilles de Rais, le Voïvode Vlad III ou encore le Comte de Saint Germain). Durant le siècle des lumières, des épidémies de rage provoquèrent des psychoses collectives.

Le vampire dispose de capacités physiques exceptionnelles (réflexes, force, endurance, régénération). Sa température corporelle est inférieure à celle des humains (environ 35°) et son pouls très lent. Ses canines, plus ou moins longues selon les sujets, sont pointues. Les vampires ne transpirent pas et sont insensibles aux températures extrêmes. Ils ne sont pas immortels mais ils vieillissent très lentement. Lorsqu'ils se mettent en stase (cryptobiose), les vampires cessent de vieillir. La composition de leur sang est différente de celle des humains et contient de l'hémorphine. Cette substance est une drogue endogène qui serait responsable de leur soif de sang. L'hémorphine pourrait également expliquer leur résistance à la douleur. Leur salive contient de la draculine, un anticoagulant semblable à celui des chauves-souris vampires. Les vampires semblent également dégager une phéromone pour communiquer entre eux et fasciner les humains.

Leurs craintes de l'ail, des miroirs et de la religion sont psychosomatiques, et différent donc selon les sujets. Même si leur photosensibilité varie selon les individus, les vampires craignent, en majorité, le soleil.

Il existe un vampire pour 100.000 humains. Etant stériles, ils se multiplient en transformant des mortels (via l'étreinte). Pour que le changement s'opère, le créateur et l'humain doivent accepter le processus. Le mortel passe par différents stades avant de devenir un vampire à part entière : la fascination, la langueur (le mortel subit plusieurs ponctions et finit par se désintéresser de son entourage), l'obsession (le mortel ressent les premiers symptômes), la léthargie (le vampire transfuse son sang et le mortel tombe dans le coma), l'adoubement (le nouveau vampire se réveille et ressent le besoin de boire du sang). L'attachement mutuel entre le créateur et le nouveau-né, souvent surnommé " broucolaque ", ne dure pas.

Le " dhampire " est un vampire inachevé qui voue une haine féroce aux vampires. Certains dhampires rejoignent les rangs des exterminateurs et mettent à profit leurs capacités : supporter le soleil, contrôler leur soif de sang et flairer les vampires. Les services secrets des grandes puissances, au courant de l'existence des vampires, tentent de les étudier.

Les vampires se distinguent en différentes familles :

Les Casanovas : hédonistes, narcissiques et séducteurs, ces vampires ont un amour propre démesuré. Au fil des siècles, leurs connaissances deviennent exceptionnelles. Pour les Casanovas, la chasse est souvent un faire-valoir et une compétition. Ces vampires adorent attirer l'attention en fréquentant la haute société et les stars humaines. Leur système, laxiste, est supervisé par une quinzaine de Princes.

Les Pénitents : ces vampires solitaires vivent en marge des sociétés humaines et vampiriques. Ils ont subi l'étreinte comme une expérience traumatisante et n'ont pas eu de mentor pour assurer leur éducation. Subissant leur nature de prédateur, les Pénitents éprouvent de la culpabilité, entre autres affections mentales. Ils ne supportent pas leur image ni les contacts avec d'autres vampires, qui reflètent leur propre déchéance.

Les Bêtes : ces vampires rôdent dans les lieux mal famés ou les régions pauvres, et laissent libre cours à leur folie sanguinaire. Les Bêtes agissent sans crainte et sans pitié. Véritables tueurs en série, ils se délectent de la mort et de la terreur de leurs proies. Pourchassés par les autres familles qui les considèrent comme dangereux pour la communauté, ils vivent en solitaires.

Les Nosferatus : ils aiment se définir comme les seuls véritables vampires. Ces vampires narcissiques, au goût pour la théâtralité, aiment dominer humains et vampires. Avec le passage du temps, ils acquièrent des connaissances exceptionnelles mais souffrent d'une détérioration de leur santé mentale. Leur système hiérarchique pyramidal impose des règles strictes. Les Nosferatus bannissent les émotions au profit de la raison. Les Conclaves appliquent des châtiments aux vampires contrevenants.

Les vampires d'Asie, ou Chiang-Shi : ces vampires, qui vivent dans les provinces rurales, seraient utilisés par les triades. Dans les croyances, la partie sensible de l'âme est restée prisonnière du corps Le Chiang-Shi se caractérise par une raideur musculaire prononcée, qui rend sa démarche sautillante, mais dont la vivacité est exceptionnelle. L'aspect de ce vampire est cadavérique (moisissure verdâtre sur la peau, ongles longs et yeux rouges). On lui prête une intelligence limitée.


Cette étude mélange des éléments de fiction (présentés comme les carnets de l'étrange, rapportant les recherches de l'institut fictif " ISPM ", avec des confessions de vampires et des photos à l'appui) et la mythologie classique. Les auteurs se sont largement inspirés du jeu de rôle " Vampire la Mascarade ", faisant quasiment de cet ouvrage un sourcebook non-officiel. Cette étude aborde plusieurs sujets en rapport direct avec les vampires.


La porphyrie
Le syndrome de Renfield
Le tour du monde des vampires
Le vampire de Dusseldorf
Le vampire de Sacramento

Vampires de Londres, les (Soeurs Wilcox 1)
Ombre de Dracula, l' (Soeurs Wilcox 2)
Masques de sang, les (Soeurs Wilcox 3)

Embrouilles et dragons (Petits monstres 1)
Rire du vampire, le (Petits monstres 2)
Fantômes à la fête (Petits monstres 3)
Bob le blob (Petits monstres 4)
Bienvenue, Terrien ! (Petits monstres 5)
Mystère de la momie, le (Petits monstres 6)
Revenants à Sombrelune (Petits monstres 7)

Personne ne te sauvera