Erzsebeth Bathory :
le sang des innocentes


Etude

Jacques Sirgent

2010

Camion Noir


Au 17ème siècle une femme défraya la chronique en Hongrie : la Comtesse Elizabeth Bathory. Elle naquit le 7 août 1560 à Nyirbator et fut fiancée en 1571 à Ferenz Nadazsdy. Le 26 décembre 1610, Elizabeth Bathory fut arrêtée dans son château de Chachtice à la suite de nombreuses disparitions de jeunes filles. La Comtesse fut condamnée à l'emmurement à vie pour torture et assassinat de 37 jeunes filles. Elle ne fut pas présente à son procès et ne fut désignée que sous l'appellation " la femme ". Ses quatre âmes damnées (le nain Ujvari Yanos dit Ficzko, les nourrices Jo Illona et Dorottya Szentes dite Dorki, la lavandière Katherine Benecka) furent torturés avant de répondre aux accusations. Les coupables fournirent des réponses chiffrées et datées avec précision. La principale complice, la sorcière Darvulia, avait disparu dès 1609.

La Comtesse était-elle une démente, une tueuse en série ou la victime d'une société intolérante envers les femmes ? Le procès de Bathory se rapproche de celui de Gilles de Rais. Tout comme le Maréchal de France, la Comtesse Hongroise était jalousée pour sa richesse, sa beauté et son indépendance d'esprit. Ce procès partial cachait-il un conflit politique, religieux ou financier ?


Jacques Sirgent est un spécialiste de la personnification du mal et le fondateur du " Musée des vampires " situé aux Lilas (dans la Seine Denis). Il publie régulièrement des articles dans des revues consacrées au paranormal. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur les vampires : "Les voleurs d'âmes" de 2006 (réédité en 2010), "Le livre des vampires " de 2009, "Le vampire en France" de 2010, "Anges, vampires, démons : les combattants de l'ombre" en 2011 et "Guide secret des vampires" en 2015. En 2012, il a publié une nouvelle traduction du "Dracula" de Bram Stoker chez J'ai lu et réalisa également la traduction de l'ouvrage "Le journal perdu de Bram Stoker".

Dans cette étude originale, Jacques Sirgent démontre les incohérences et les invraisemblances de la légende de la Comtesse sanglante. La vie précaire et dangereuse dans la Hongrie du 16ème siècle, encore ancrée dans le Moyen Age, pouvait justifier à elle seule les disparitions des jeunes filles. Plus de la moitié de l'étude est consacrée aux conditions de vie de l'époque, à la justice et aux châtiments rendus, ainsi qu'au statut des femmes. L'auteur s'interroge sur la réalité des crimes dont fut accusée la Comtesse Bathory. Cet ouvrage est un bon complément aux nombreuses bandes dessinées et films consacrés à ce personnage historique.

Coup de gueule contre Jacques Sirgent

Anges, vampires, démons
Guide secret des vampires
Livre des vampires, le
Vampire en France, le

Journal perdu de Bram Stoker, le