Le portrait de Dorian Gray
(The picture of Dorian Gray)


Roman fantastique

Oscar Wilde

1890

Gallimard Jeunesse


Fin du 19ème siècle : Dorian Gray, qui a reçu un fort héritage de son grand-père, est un nouveau venu à Londres. Subjugué par sa beauté et sa personnalité, le peintre Basil Hallward exécute un portrait magnifique du jeune homme. Basil regrette que son ami, Lord Henry Wotton, exerce une influence pernicieuse sur Dorian. Lord Henry lui enjoint en effet de profiter de sa jeunesse et de laisser libre cours à ses désirs. Dorian Gray fait un vœu devant le portrait : il serait prêt à sacrifier son âme pour conserver sa jeunesse. Dorian va peu à peu se détacher de Basil, son ami de bon conseil, pour rechercher de nouvelles sensations et braver les interdits…

Ce roman a été adapté au cinéma à une quinzaine de reprises depuis une centaine d'années. Les plus connues sont les versions de 1945 avec Hurd Hatfield et en 2009 avec Ben Barnes. Le personnage de Dorian Gray fait parti de "La ligue des gentlemen extraordinaires" de 2003.

Les Londoniens sont séduits par la beauté ensorcelante de Dorian, dont les traits sont d'une pureté juvénile. Au fil des années, il laissera libre cours à ses passions, goûtant à toutes les joies et à tous les péchés. Grâce à son vœu devant le portrait, il a acquis la jeunesse éternelle. Ses vices et le poids des années marquent le portrait mais laissent intacte son enveloppe physique. Tout comme Lord Ruthwen (le vampire de Polidori), Dorian Gray n'a aucune limite. Il mènera ses amis et ses conquêtes à la déchéance et même au suicide. En sacrifiant son âme, il a tiré un trait sur les sentiments ainsi que sur les remords. Comme un vampire devant retourner dans sa retraite, Dorian Gray est poussé à revenir contempler son portrait quasi-quotidiennement Lord Henry Wotton agit quant à lui comme un vampire psychique vivant à travers le jeune homme. Il a besoin de la compagnie de Dorian, prend plaisir à l'influencer et à le façonner.

Dorian Gray n'a rien du classique vampire sanguin. Son pouvoir de séduction pervers en fait un vampire psychique, qui pousse ses proies à leur perte. Il se nourrit de la satisfaction perverse et égoïste qu'il éprouve, devant la mort de ses amis et le suicide de sa fiancée. Ce récit démontre les dérives d'une jeunesse éternelle, avec un " héros " n'éprouvant aucun scrupule à tuer. Oscar Wilde signe un roman très sombre, plein de cynisme et de critique vis-à-vis de la société victorienne.

Ligue des gentlemen extraordianires, la
Retour de Dorian Gray, le