L'alliance de sang



Roman fantastique

Nathalie Chintanavitch

2010

Tara Glane


Alors que l'héroïne (qui n'est jamais nommée dans le roman) effectue un voyage hors du corps, elle rencontre des vampires. Au fil des mois, elle va finir par se lier avec Léandre, un vampire âgé de 465 ans. Habituée aux expériences paranormales, la jeune femme possède un fort potentiel psychique qui intrigue les vampires. L'odeur de son sang étant incomparable, Léandre prête une attention particulière à ne pas céder à son désir de sang. Certains vampires voient en cette humaine un danger et sont fortement opposés à l'attitude amicale de Léandre. Ce dernier enfreint même les règles du secret en demandant à la jeune femme de relater ses paroles. Elle ne doit la vie sauve qu'à une condition : tous ses souvenirs seront effacés et ses écrits passeront alors pour une fiction…


Quelques centaines de vampires existent, sans que les humains soient au courant de leur présence. Les vampires se regroupent par affinités, créant ainsi de forts liens psychiques.

Ils ont une peau pâle et froide. Leurs crocs leur permettent de mordre leurs victimes au cou. Lorsqu'ils ressentent l'Appel (le désir de boire du sang), leurs yeux prennent une teinte dorée. Leurs sens sont alors décuplés, pour mieux traquer leur proie. Les émotions intenses de leurs victimes, comme la peur ou le désir, excitent leur envie de sang. La pleine lune développe également leur soif de sang ainsi que leurs capacités. Les vampires boivent uniquement du sang pur, vierge de toute drogue. Le " sang froid ", privé d'énergie vitale, ne les sustente pas. Le sang d'une personne ayant mangé de l'ail a pour eux un goût infect, mais n'est pas nocif.

Les vampires n'ont pas d'âme. Leur corps n'est animé que par l'énergie vitale qu'ils absorbent en buvant le sang de leurs proies. Ils peuvent aussi se nourrir en touchant un humain ; mais cette méthode est très addictive pour le vampire, et dangereuse pour le mortel. Bien que leur cœur ne batte pas, les vampires risquent la mort s'il est endommagé. La décapitation et le démembrement causent également leur perte. Les vampires n'ont pas besoin de dormir ni de se nourrir, mais ils peuvent manger afin de passer pour des humains. N'ayant pas de sécrétions, ils se distinguent car ils ne clignent pas des yeux. Comme ils ne gardent aucun souvenir de leur vie passée, les vampires n'aiment pas contempler leur reflet qui leur évoque leur vie humaine.

Le vampire est le prédateur ultime. Il est capable de modifier l'état psychique de sa proie pour arriver à ses fins : par l'hypnose (oubli, détente, excitation, peur) ou par un contrôle mental (sommeil, fatigue, hallucinations). Les vampires sont doués de télépathie, de lecture des pensées, d'empathie animale ou encore de télékinésie. Quasiment immortels, leurs capacités physiques sont surnaturelles (force, vitesse, régénération, insensibilité aux maladies et aux blessures). Seules les blessures infligées par les rayons du soleil ou par une arme vampirique, ornée du sceau des anciens, leur sont fatales. Tous les symboles protecteurs leur causent des brûlures. Le vampire marche sans difficulté aux murs et aux plafonds. Il peut se dématérialiser instantanément, se projeter mentalement (pour être présent à plusieurs endroits en même temps) et se transformer (en brume ou en divers animaux).

Ne pouvant pas procréer, les vampires se reproduisent par un échange de sang, qu'ils désignent sous le terme " d'alliance de sang ". Le mortel suit " l'apprentissage ", un rituel très long, mené par le vampire qui va le mordre. Après l'échange, le mortel restera inconscient pendant trois jours, le temps que son ADN mute. L'alliance de sang est la relation la plus intime pour les vampires.


Au premier abord, ce roman est assez déstabilisant. L'auteur, spécialisée dans les écrits paranormaux, nous présente une héroïne douée de dons surnaturels. Le récit, présenté à la première personne, semble être une autobiographie fictive. Le mythe du vampire sanguin et psychique, même s'il n'innove en rien, est particulièrement soigné. Le style est agréable et même prenant. Nathalie Chintanavitch parvient à retranscrire de nombreuses émotions entre deux êtres issus de mondes différents.