Le mauve empire



Roman de science-fiction

V. K. Valek

2009

Petit Caveau


Séverin est un guérisseur psychique. Lorsqu'il ressent la présence qu'il nomme " Ouma ", ses soins sont positifs. Séverin enrage de ne pas pouvoir soigner sa propre femme, atteinte d'une maladie mortelle. Un matin, il se réveille couvert de sang, mais ne trouve aucune blessure sur son corps. Une équipe de médecins, cherchant l'origine des épidémies, fait un rapprochement entre certaines maladies contagieuses et les récits folkloriques sur les vampires…


Les arbovirus sont responsables de certaines épidémies. Ils sont transmis notamment par des espèces " suceuses de sang " comme les tiques, les moustiques ou encore les chauves-souris.

Les vampires ne possèdent pas de reflet. Ils peuvent être détruits par un endommagement du cœur. La transformation en vampire se passe par un échange de sang puis par la mort physique. Les contaminés deviennent alors agressifs, souffrent d'une soif insistance, vouent une haine à la religion et ont une forte répulsion vis à vis du soleil. Les vampires, même s'ils sont devenus aussi capitalistes que les humains, conservent une hiérarchie de type féodal, avec maîtres et vassaux. En se regroupant, les maîtres vampires forment " la Loge ". Ils cachent leur existence aux humains. Les maîtres vénèrent la vampire Ouma comme une déesse.

Les chasseurs de vampires sont appelés " les globules blancs ".


L'auteur a prélevé certaines caractéristiques de la mythologie classique des vampires. Je n'ai pas été convaincue par le mélange de divers genres ni par la toile de fond scientifique. J'ai toutefois apprécié la première partie du roman, très mystérieuse, la seconde moitié étant trop brouillonne à mon goût.