Les vestiges de l'aube



Roman policier

David S Khara

2010

10/18


Werner Von Lowinsky est un vampire vivant en reclus depuis des décennies. L'immortalité procure des pouvoirs hors normes, mais c'est aussi une malédiction : le vampire souffre de la solitude et de l'absence de contact. Internet lui a donné la possibilité de se socialiser, notamment auprès de Barry Donovan, un policier de New York. Ses discussions avec Barry lui apportent la parcelle d'humanité qui lui manque et éveillent en lui des sentiments. Le policier enfreint les règles de la confidentialité en lui parlant d'une enquête criminelle…

Une première édition est parue en 2010 chez Rivière Blanche. La suite, intitulée "Une nuit éternelle", est sortie en 2014. Une adaptation en bande dessinée a débutée en 2014.

Werner Von Lowinsky est né à New York en 1812. Par vengeance, il conclut un pacte lui assurant l'immortalité par delà la mort. Pour lui, se nourrir est juste une nécessité. Le vampire ne fait que deux ou trois victimes par décennie. L'utilisation prolongée de ses pouvoirs nécessite de l'énergie supplémentaire. Werner est capable de se déplacer sous forme gazeuse ou de se transformer en faucon. Il possède également des dons d'hypnose et de nécromancie. Ce dernier lui permet de communiquer avec les esprits de personnes récemment décédées, notamment les esprits mauvais qui s'attardent parmi les vivants. Werner ne respire pas et n'a pas de pouls, mais il se reflète dans les miroirs. Sa peau est glacée et particulièrement résistante (les balles ne la pénètrent pas) et ses canines sont acérées. Il dispose d'une force peu commune qui lui permet de briser les os humains. Ce vampire craint la lumière du soleil.

Bien que n'étant pas passionnée par les romans policiers en général, j'ai pris du plaisir à la lecture de ce thriller fantastique bien écrit. L'auteur nous propose un récit qui traite de l'âme humaine, de sa noirceur mais également de sa capacité de grandeur. Le background des personnages principaux est bien développé, notamment à travers les flashbacks sur la vie humaine de Werner.