Innocent blood



Comédie policière

John Landis

1992

Anne Parillaud, Anthony LaPaglia,
Robert Loggia


Marie est une vampire sélectionnant ses proies de manière précise : sa morsure ayant un côté sexuel, elle choisit des hommes séduisants. Après six mois sans trouver de victime à son goût, elle décide de se tourner vers les membres de la mafia italienne. Marie ne parvient pas à achever Sal Macelli, le parrain, qui finit par se changer en vampire. Avide de sang et de pouvoir, Sal Macelli se met à transformer peu à peu ses hommes de main…

Pour la promotion du film aux Etats-Unis, le distributeur avait changé le titre pour "A french vampire in America" (en référence à " An american werewolf in London ", du même réalisateur). De nombreux réalisateurs de films fantastiques y font une apparition. A noter que le mot " vampire " n'est jamais prononcé dans le film.

Pour éviter que ses victimes se transforment à leur tour en vampire, Marie les achève en leur tirant dans la tête, ou en leur endommageant la colonne vertébrale. Elle dispose d'aptitudes physiques accrues (force, vitesse, vol, sauts, sens), d'une capacité régénération surnaturelle et d'un reflet. Alors que les lieux saints ne lui font aucun effet, Marie craint particulièrement le soleil et l'ail. Les vampires n'apprécient pas les lumières vives. Lorsqu'ils ressentent la faim, la douleur, le désir ou encore la colère, leurs yeux changent de couleur et leurs crocs effilés s'agrandissent.

Cette comédie criarde, avec ses acteurs qui surjouent, tombe complètement à l'eau. Les effets spéciaux, très moyens, ne relèvent même pas le niveau (notamment les yeux fluorescents des vampires qui changent de couleur). J'ai trouvé la fin du grand méchant totalement stupide.

Les acteurs célèbres