Les compagnons d'Héla


Roman fantastique

Manou Chintesco

2004

Nestiveqnen


Roman a pris l'habitude d'attirer ses proies via Internet. Il rencontre Lucio, un jeune homme qui se révèle être, comme lui, un vampire. Désormais manageur d'un groupe de rock, Roman était des siècles auparavant l'alchimiste Cagliostro. Roman recherche sa femme Lorenza transformée par le Comte de Saint Germain…

Le Comte de Saint Germain ne croit pas en Dieu et il pense que les vampires sont des êtres supérieurs. Il assume tout à fait son statut d'immortel, ainsi que sa soif de sang. Roman aurait pu accéder à l'immortalité du fait de ses recherches alchimiques. Il regrette que le Comte de Saint Germain l'ait transformé en vampire, car il ne supporte pas leur faim insistante. Roman, né en 1743, but le sang du Comte puis se transforma après sa mort physique. Lorsqu'un vampire ne se nourrit pas, sa peau se ride et se parchemine. Le feu et le soleil ne leur sont pas mortels mais leur causent de graves brûlures. Tous les autres éléments folkloriques n'ont absolument aucun effet sur eux. Les animaux ne les fuient pas. Les vampires disposent de nombreuses capacités surnaturelles : force accrue, sens hyper développés, nyctalopie, lecture des pensées. Ils sont capables de se dématérialiser mais cette faculté leur demande beaucoup de concentration. A la différence du Comte de Saint Germain, Roman possède un don de télékinésie acquis grâce à ses recherches alchimiques.

J'ai particulièrement apprécié le début de cette histoire, bien énergique, mais l'auteur se disperse malheureusement par la suite. Les nombreux flash-backs présentent les deux ennemis au 18ème siècle. L'auteur propose un certain renouveau du mythe, avec la confrontation du vampirisme et des recherches alchimiques.