Lesbian vampire killers


Comédie d'action

Phil Claydon

2009

Mathew Horne, James Corden,
MyAnna Buring


Jimmy et Fletch partent en randonnée dans la région de Craywich, en Angleterre. La taverne où ils font halte n'est guère accueillante : gousses d'ail suspendues aux portes et habitués à la mine renfrognée. Le gérant les invite à passer la nuit au Mircalla Cottage, situé un peu plus loin dans la forêt. Les deux amis y retrouvent quatre superbes jeunes filles…

Le duo des héros est fortement inspiré de celui de la comédie " Shawn of the dead ". Silvia Colloca, qui interprète Carmilla, a également joué dans " Van Helsing " en 2004.


Carmilla, la Reine des vampires, possède une cour composée uniquement de femmes vampires. Vouant une haine féroce aux hommes, ses appétits se portent sur des proies féminines. Ses victimes deviennent vampires et lesbiennes à leur tour… En séduisant la femme du Baron McLaren, elle s'en était fait un ennemi impitoyable. Grâce à son épée magique Daeldo (!), le Baron réussit à la détruire. Juste avant de disparaître, Carmilla proféra une malédiction : le jour de leurs 18 ans, les jeunes filles du village de Craywich se transformeront en vampires lesbiennes.

Les vampires disposent de crocs effilés ainsi que d'une force hors norme. Elles peuvent se transformer en brume et léviter. Elles jouent sur leur sensualité pour attirer leurs proies. Les vampires possèdent un don de télékinésie et peuvent également endormir les mortels. Comme dans les légendes, elles ne se reflètent pas dans les miroirs et craignent les croix, l'eau bénite ainsi que le soleil. Pour les détruire, il faut les décapiter ou leur plonger un pieu dans la poitrine. Leur corps explose ou se dissout. Elles ont besoin d'être invitées pour pouvoir entrer dans un lieu privé.


Cette comédie potache parodie les scènes classiques des films de vampires (taverne typique, révérend fanatique…) et accentue avec succès le ridicule des situations. Le point fort de ce film reste ses effets spéciaux et sa photographie, impeccables.