Terminus : Vampire City
Le Commandeur


Roman policier

Michel Honaker

1998

Rageot éditeurs


A New York, Porfyro est suspecté de meurtres. Plusieurs corps ont été retrouvés couverts d'hématomes dans des poubelles. En sautant de cinq étages, il échappe à la police venue fouiller son appartement. Porfyro est un vampire…

Le personnage du Commandeur qui chasse les forces du mal est inspiré de l'acteur Peter Cushing.


Les vampires disposent de capacités physiques supérieures : force, agilité, résistance. Etant cliniquement morts, ils ne respirent plus et n'ont plus de pouls. Les vampires n'apparaissent pas sur les vidéos, et ils ne possèdent ni ombre, ni reflet. Les appareils électriques se détraquent en leur présence. Ils ne sont pas immortels mais vivent durant plusieurs siècles. Leur apparence est inhumaine : crocs et griffes acérés, peau glacée et visage livide. Ils se distinguent également par une mauvaise haleine. Pour se reposer, ils se suspendent aux murs et au plafond comme les chauves-souris. S'ils veulent voyager, les vampires doivent emporter avec eux un peu de leur terre mortuaire. Ils peuvent se transformer mais généralement y répugnent. Les plus anciens lisent les pensées et possèdent des dons de télékinésie. Les vampires ne mordent pas leur proie mais aspirent le sang à travers la peau, créant ainsi des hématomes qui paraissent bénins. Ils privilégient le cou, les poignets, la poitrine ou même les gros orteils. Leur salive est anesthésiante.

Les vampires de New York se terrent au bout d'une ligne de métro désaffectée. Carus Edelmork, l'initiateur de Porfyro (appelé également Père de sang), est âgé de plus de 2000 ans. Il gouverne d'une main de fer ses suivants et sélectionne les proies qu'il souhaite transformer en vampires. Lors d'un baptême du sang, aussi appelé l'onction, il leur donne de son sang. Les vampires craignent les symboles purificateurs symbolisant de la fertilité et de la vie : le feu, l'eau vive, la lumière ou le pieu. Le sang impur (maladie, drogue) les rend malades. Ebenezer Graymes, surnommé le Chasseur noir, inspire la peur chez les vampires. Ce démonologue, spécialiste de l'occulte, a déjà éradiqué des foyers de vampires dans toute l'Europe. Il utilise de l'arsenic ou des plumes ensorcelées pour les paralyser.


La première partie, qui met en place l'intrigue policière, est banale. Par contre, toute la seconde moitié est intéressante, notamment lors de la confrontation dans l'antre des vampires. Le récit aurait tout de même mérité d'être un peu moins précipité.

Terminus sanglant