The girl's guide to vampires :
all you need to know
about the original bad boys



Etude en anglais

Barb Karg

2009

Adams Média


L'auteur nous relate l'évolution du vampire à travers les médias : depuis les vampires folkloriques jusqu'à ceux de Twilight. Les vampires retiennent l'attention, effrayent et font même parfois rire. Comment réagir face à eux ? Cette étude permet de mieux les connaître ainsi que les moyens de les détecter, de les piéger et de les détruire. Les grandes figures vampiriques sont abordées : littéraire et classique (Dracula, Carmilla, le Vampyre de Polidori, Varney), les héros d'écrivains contemporains (comme ceux de Rice, Yarbro, King, Strieber, Hamilton, Harris), les romances (de Feehan ou bien encore de Davidson), les romans pour la jeunesse (Buffy, Angel…). Barb Karg propose également un tour d'horizon des vampires cinématographiques, de Bela Lugosi à Robert Pattinson. Les femmes vampires ont également évolué au cinéma, gagnant leur place au premier plan comme Gloria Holden ou Kate Beckinsale. Pour terminer, l'auteur propose un glossaire récapitulatif.

Barb Karg a publié " Angel companion " en 2006 et a également participé à l'étude " The everything vampire book " de 2009.


Barb Karg évoque le vampire folklorique (avec les cas des corps réanimés d'Arnold Paole et de Peter Plogojovitz), les vampires du monde (lamie et vrykolakas de Grèce, upir, vampir, ustrel, lampir des régions slaves, strigoi de Roumanie, strige d'Albanie, nachtzeherrer, alp d'Allemagne, camazotz, cihuateteo d'Amérique du sud, jiangshi, kappa, langsuyar, pontianak, penangala, rakshasas, bhutas, vetali d'Asie). Le roman " Dracula " de Bram Stoker a fortement influencé la mythologie vampirique. L'image du vampire est quant à elle marquée par les acteurs comme Bela Lugosi et Christopher Lee. Au fil des décennies, le vampire aristocrate, arrogant et cruel est devenu plus romantique et séducteur, comme Edward Cullen. Le vampire peut être sexy, sanguinaire, effrayant ou bien torturé. Le vampire reste très médiatique (au début des années 70, l'affaire du vampire de Highgate fit grand bruit à Londres).

L'apparence classique des vampires est récurrente : teint pâle, crocs et griffes acérées. Ils disposent de pouvoirs surhumains (force, vitesse, transformations physiques, sens accrus, lévitation, télékinésie, télépathie, régénération) mais également de faiblesses (aversion au soleil, repos dans un cercueil contenant leur terre natale, aversion pour les miroirs, pas de réflexion, impossibilité de traverser l'eau courante). Ils craignent les symboles purificateurs qui représentent la vie (l'ail frais, le sel, les graines, les épines de roses sauvages, le feu) ainsi que la foi et les symboles religieux (croix, crucifix, eau bénite, hosties). Ne supportant pas la lumière du soleil, il leur est crucial de trouver un repaire sûr pour passer la journée. Les vampires s'assurent donc (généralement par hypnose) le service de serviteurs humains. La décapitation et le pieu les détruisent. Dans le folklore, les vampires étaient littéralement cloués par de longs pieux au cercueil afin qu'ils ne quittent plus leur tombe. Les kits anti-vampire furent créés par le Professeur Ernst Blomberg au 19ème siècle. Certains vampires ont du mal à supporter le poids de l'immortalité et tombent en dépression, deviennent fous ou ne contrôlent plus leur soif de sang. Pour y remédier les plus anciens se plongent en sommeil.


Cette étude cible les adolescentes mais son contenu, condensé en 180 pages, intéressera aussi les adultes. Seul petit défaut : le passage sur les grandes figures du cinéma est redondant avec la chronologie des films marquants. L'auteur réussi avec brio à faire le tour du mythe avec, en plus, quelques anecdotes intéressantes. La présentation chronologique est claire.