Gilles de Rais
Barbe-Bleue
Les voyages de Jhen


Bandes dessinées historiques

Jacques Martin
et Jean Pleyers

1984

Casterman


Jhen rend visite au Maréchal de France, Gilles de Rais, sur ses terres de Tiffauges. Gilles de Rais ne suit pas les conseils de Jhen, venu lui demander de cesser ses folies. Le Maréchal, aveuglé par sa quête de pouvoir et de richesses, avait mené une attaque contre le cortège de la Reine Yolande d'Aragon. Mais Gilles de Rais semble cacher un côté bien plus sombre. Les disparitions d'enfants se multiplient sur les terres de Tiffauges et Machecoul. Jhen, qui a vent de rumeurs sur un certain Barbe-Bleue, veut découvrir le coupable…

Les deux premiers tomes de la série ont été prépubliés dans le magazine, " le journal de Tintin ". Le nom originel du héros était Xan. On retrouvera le personnage de Gilles de Rais dans le tome " Le lys et l'ogre " de 1986. L'album intitulé " Gilles de Rais " de 2008 regroupe des illustrations pleine page du dessinateur et des informations historiques sur le personnage et la France de l'époque.

La bande dessinée " Barbe bleue " montre la folie du Maréchal de France, incapable de contrôler ses pulsions sanguinaires envers de jeunes enfants. Possédé par une attirance irrépressible pour le sang et le plaisir de faire souffrir, il égorgeait les malheureux et conservaient les plus belles têtes. Ses rabatteurs achetaient ou enlevaient les enfants dans les villages avoisinants. Le surnom de Barbe-Bleue vient de la barbe très noire de Gilles de Rais. Dans d'autres versions, il viendrait de la robe - couleur bleu nuit - du cheval du ravisseur d'enfants. Les complices se débarrassaient des corps des victimes en les brûlant ou en les jetant dans les douves. Gilles de Rais effectuait également des recherches alchimiques dans l'espoir de refaire sa fortune après d'énormes dépenses. Il se lia avec des individus controversés pour se lancer dans l'occulte. Durant la Guerre de Cent ans, les disparitions d'enfants étaient monnaie courante, certains étant enlevés par les Anglais. La vie était rude et les mœurs brutaux dans cette France du 15ème siècle. Nul n'osait lier directement le nom du seigneur de Rais aux disparitions d'enfants sur ses terres. Un Grand Seigneur était rarement inquiété. Gilles de Rais serait responsable de 800 meurtres en 12 ans.

La bande dessinée n'est guère passionnante car le scénario est minime. Afin d'introduire son héros dans l'histoire, l'auteur invente toute la partie où Jhen apporte son aide dans une ferme. Ce passage tombe un peu à plat et j'aurai préféré que le personnage de Gilles de Rais soit davantage développé. L'album " Gilles de Rais " est quant à lui bien réalisé, clair et détaillé. L'auteur donne un avis critique sur ce grand criminel de l'histoire.


Gilles de Rais ou la fin d'un monde
Gilles de Rais ou la gueule du loup
Saigneur de Tiffauges, le

Gilles de Rais